Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Lommsek, le blogueur qui défie le métro parisien

26 février 2010 |

lommsek_introCertains blogueurs n’ont pas froid aux yeux. Ils n’hésitent pas à plonger dans des lieux sombres et nauséabonds, infestés de cafards et de souris, des lieux où il faut se tailler son chemin à coups de coudes. Tel Lommsek qui a vaillamment inspecté le métro parisien !  Son blog parle non seulement du métro, mais il est même fait dans le métro ! Bringuebalé dans les rames, bousculé par les usagers sans merci, Lommsek croque des anecdotes réelles ou inventées. Griffonnées entre les coups de frein et les virages, ses excellentes notes lui valent d’être reconnu Révélation Blog lors du Festival d’Angoulême en 2009. Cette année, il publie son premier livre, Ligne Zéro (Warum, à paraître le 20 mars). L’occasion pour nous de lui demander pourquoi il préfère l’inconfort d’un strapontin à la quiétude d’un bureau…

Qu’avez-vous ressenti quand vous avez été distingué Révélation blog 2009 à Angoulême ?
Ça m’a ému et surpris. Je pensais que la blogosphère était un cercle fermé, auquel seuls les amis d’amis pouvaient accéder. J’ai découvert qu’il y avait de la place pour les nouveaux. Recevoir le prix m’a rendu fier aussi. Je suis un dessinateur autodidacte et c’est la première reconnaissance que je reçois pour mon dessin.

Vous dessinez vos notes de blog à vos heures perdues. Pourquoi ne pas avoir fait du dessin votre métier ?
J’étais persuadé que l’on ne pouvait pas gagner sa vie avec le dessin, alors je me suis tourné vers des études classiques. Faire mes gribouillis et être lu était un phantasme. Le blog m’a permis de montrer mes petits dessins. Lorsque j’ai été nommé aux Révélations blog, j’ai réalisé que mon travail pouvait intéresser les éditeurs. Mais avant même de commencer les démarches, j’ai gagné le prix et donc la possibilité de publier mon premier livre !

lommsek_metrojpg

Dessiner dans le métro n’est pas une sinécure, entre les secousses, l’absence de place, le regard des autres… Ne seriez-vous pas un peu maso ?
Dans la journée, j’ai un métier très sérieux, avec plein de paperasse et de tableaux Excel. Et le soir, je retrouve mes deux marmots à la maison. Mon temps libre, c’est deux heures par jour dans les transports en commun. Plutôt que de m’ennuyer, j’ai commencé à dessiner. J’ai ainsi le temps de réaliser deux ou trois notes par jour. Et puis mon dessin a bénéficié de cette méthode de travail.

lommsek_bringuebalesComment ça ?
J’y ai appris la spontanéité. Normalement, mon style est plutôt ligne claire. Mais comme je n’ai aucune formation graphique, mon dessin est figé, mes bonshommes sont en bâtons. En dessinant dans le métro, j’ai arrêté de m’appliquer et mon dessin – bien que moyen encore – est devenu vivant ! Au fil des notes du blog, j’ai progressé.

Comment faites-vous pour ne pas obtenir que des pâtés ?
J’ai développé une technique et je connais le trajet. Dès que la sonnerie retentit, je sais que je dois lever mon stylo ou encore que je dois me méfier du coup de frein à l’arrivée de telle ou telle station. Si quelqu’un m’envoie un coup de coude, je retouche le pâté une fois à la maison sur le dessin scanné.

Avez-vous dessiné votre album depuis le métro ?
J’ai commencé les premières pages sur mon bureau mais, je n’étais pas satisfait. Finalement, j’ai dû les reprendre dans le métro. Et puis, je n’ai pas eu le loisir de faire autrement. Neuf mois pour faire un album quand on a un travail à côté, c’est court.

Le métro n’est pas seulement un lieu pour dessiner, c’est aussi votre source d’inspiration.
Plutôt que d’enchaîner les anecdotes sur mon blog, j’ai voulu lui donner un fil directeur. Au départ, mes observations dans le métro m’ont donné des sujets de notes, puis, pour rendre le quotidien plus drôle, je me suis mis à les inventer. Et puis il y a ce type nommé Lommsek – un banlieusard mécontent de sa vie, de son état, qui a peur de tout – qui est devenu un personnage à part entière avec lequel je peux jouer.

Avez-vous tout de suite rencontré un public ?
Les visites ont monté progressivement. J’ai été rapidement repéré par BlogBD.fr, qui recense les blogs, et cela m’a permis de gagner des visiteurs, qui lisaient sans laisser beaucoup de commentaires. Quand mon blog a disparu de la sélection BlogBD, le public d’aficionados est resté et j’ai eu de plus en plus de commentaires. Finalement, je suis revenu dans la sélection, et le Prix Révélation a encore élargi mon audience. 1000 à 1500 personnes lisent mes notes.

lommsek_pet

Avez-vous repris le contenu du blog dans votre livre ?
Non, ce sera plutôt une quintessence du blog. Bien sûr, le thème sera le métro et le héros Lommsek, mais c’est une histoire inédite de 64 pages, intitulé La Ligne Zéro, à paraître chez Warum. Lommsek s’endort dans le métro et se réveille dans la rame, au bout des quais. Il va découvrir toute une vie sous terre, tout à fait plausible. Il y aura du suspens et, bien entendu, un fond de bonne humeur.

D’autres projets ?
J’ai participé au collectif Phantasmes des éditions communautaires Manolosanctis, et aussi à celui des Pieds Nickelés à paraître au printemps chez Onapratut, avec plein de super auteurs. J’ai aussi un projet avec une maison d’édition pour un livre de 150 pages, mais rien n’est signé encore.

Allez-vous finalement faire du dessin un métier ?
Non, je préfère que le dessin reste un plaisir. Quand je dessine sous pression, je n’aime pas le résultat, mais quand c’est pour le plaisir, oui !

Propos recueillis par Allison Reber

__________________________________________

Le blog de Lommsek :

Commandez La Ligne zéro sur Amazon.fr

Images © Lommsek

__________________________________________

Publiez un commentaire