Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 29, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Lulu et Nelson #1

12 décembre 2019 |
SERIE
Lulu et Nelson
ALBUM
Cap sur l'Afrique - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
14.95 €
DATE DE SORTIE
27/11/2019
EAN
2302078969
Achat :

lulu-et-nelson_imageLulu grandit dans l’Italie des années 60, dans la caravane d’un cirque. Et pour cause, ses parents sont dompteurs ! En toute logique, elle aussi se voit devenir dompteuse. Mais sa mère se fait mordre mortellement par un lion lors d’un numéro. Et quelques temps après, un incendie ravage le cirque et les fauves n’y survivent pas. Têtue et passionnée, Lulu refuse d’abandonner son rêve et embarque sur un cargo à destination de l’Afrique du Sud, là où règnent encore les lions. Mais une fois sur place, elle se retrouve dans des manifestations anti-Apartheid et croise la route de Nelson, un petit garçon noir qui lui ouvre les yeux…

Cette nouvelle série dessinée par Aurélie Neyret (Les Carnets de Cerise) est lancée alors qu’un long-métrage d’animation sur la même histoire et le même univers est en cours de production (sortie envisagée en 2021). Mais la BD n’est pas l’adaptation littérale du film et doit offrir une vision différente. Elle offre surtout de belles promesses et une certaine frustration. En effet, ce premier tome ne sert finalement qu’à installer le décor, les thèmes et les personnages, et l’intrigue ne démarre vraiment que dans les dernières pages. Non que l’on s’ennuie dans la première partie, mais on aurait aimé avoir davantage à se mettre sous la dent que cette longue exposition. Côté graphisme, le trait d’Aurélie Neyret est toujours plaisant, lisible et lumineux, mais curieusement, dans la première moitié, sa mise en scène et en images paraît un peu malhabile et empruntée. Heureusement, cette impression ne dure pas et la fluidité revient peu à peu. Résultat, on s’acclimate progressivement à cette histoire et à son design, on s’attache, on commence à s’enivrer, et… c’est déjà fini. Vite vite, la suite !

Publiez un commentaire