Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 15, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Luminary #1

24 mai 2019 |
SERIE
Luminary
ALBUM
Canicule - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19.95 €
DATE DE SORTIE
09/05/2019
EAN
2344025545
Achat :

luminary_image1Les États-Unis, la fin des années 70. À New York, une gigantesque explosion ravage un quartier : sauf un gamin, un bossu qui suivant un traitement expérimental, qui émerge des gravats sans une égratignure. Non loin de là, un scientifique déchu va tenter de mettre la main sur ce jeune être littéralement lumineux. Mais cette déflagration mortelle va être mise sur le dos d’activistes afro-américains, et les lynchages vont se multiplier. Un gamin noir travaillant dans un cirque va en être victime, alors qu’il vient de se découvrir le pouvoir de parler aux animaux…

Luc Brunschwig (Léviathan, Urban, La Mémoire dans les poches…) a commencé à écrire des scénarios de bande dessinée pour Ciro Tota, des épisodes des aventures de Photonik, héros créé par ce dessinateur français en 1980. Mais les aléas de l’édition de l’époque ont fait que ses histoires ne sont jamais sorties. Mais Brunschwig n’a pas abandonné l’idée et reprend 30 plus tard les fondamentaux de Photonik dans cette nouvelle série, hommage à celle de Tota, baptisée Luminary. Intelligemment, le scénariste conserve les trois personnages principaux, mais modernise la narration, documente fortement son décor (un contexte politique tendu aux États-Unis, guerre froide et Black Power), prend son temps pour construire un univers dense et solide : cinq chapitres de 24 pages composent ce premier volume, construit habilement en mode choral et en flash-back, sans jamais perdre le lecteur (merci l’influence des séries télé). Les protagonistes sont bien campés, les enjeux suffisamment crédibles et les séquences d’action impressionnantes. Il faut dire que pour mettre en image cette histoire super-héroïque sombre et douloureuse, Stéphane Perger (Brûlez Moscou, Dark Museum, Sequana...) sort des sentiers battus. En couleurs directes, ses planches sont d’un expressionnisme rare, incandescentes. Et si l’on ne peut lâcher ce trépidant premier tome, c’est bien que le cocktail est idéalement dosé : un vieux héros oublié + un scénariste au sommet de sa forme + un dessinateur brillant. Et la lumière fut.

Luminary – Tome 01

Publiez un commentaire