Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Numa Sadoul face aux dessinateurs de presse

4 mars 2014 |

Fameux intervieweur de gloires de la bande dessinée, Numa Sadoul n’est (presque) plus à présenter. Auteur du premier ouvrage du genre, Tintin et moi – entretiens avec Hergé, en 1975, il a depuis publié de nombreuses autres rencontres : Marcel Gotlib, André Franquin, Jacques Tardi, Philippe Vuillemin, Albert Uderzo… La liste est éloquente ! Il y a quelques années, Frédéric Niffle, son éditeur d’alors, lui propose de réaliser un ouvrage collectif, permettant de mettre en lumière des artistes discrets bien que constamment sous les feux de l’actualité : les dessinateurs de presse.

dessinateurs_de_presse_couvEmballés par l’idée, ils ont alors dressé une liste. Il y a d’abord les incontournables: Cabu, René Pétillon, Wolinski, Willem, SinéPlantu refuse, mais sera évoqué à de nombreuses reprises, et pas toujours en bien – dommage de ne pas avoir pu confronter sa parole en regard. Kroll, dessinateur du quotidien belge Le Soir ouvre une porte en dehors de la France, et un pont est tendu vers des « relativement jeunes » : Charb et Luz.

Beaucoup de Charlie Hebdo, un peu de Canard donc. On peut regretter l’absence d’un Suisse pour parfaire le tableau francophone européen (pourtant, Mix & Remix reste un des dessinateurs actuels les plus drôles) et celle de dessinateurs de droite… Mais au moins, les choses sont posées clairement, et la question revient d’ailleurs comme un leitmotiv : existe-t-il un dessin politique de droite? On cite Chaval, Faizant – avec des opinions très contrastées –, voire Konk, mais la question trouve sa réponse dans l’absence de citation de contemporains… Parmi les autres thèmes attendus, on trouvera des choses sur la méthode de travail, le rapports aux rédactions, le vécu de « l’affaire Siné », l’impact de leurs travaux (une grande leçon de modestie) et, bien sûr, la censure. Cavanna revient aussi souvent dans les bouches, et rappelle combien il manque.

Dans sa posture d’intervieweur, Numa Sadoul ne cache pas ses convictions d’écologiste franchement laïcard, sans que cela ne pose vraiment de problème car, comme dans le choix des artistes, les choses sont claires et assumées. À partir de son canevas, il amène chaque auteur sur son terrain, retrace leur carrière et dresse avec eux leurs perspectives. Ne cherchant pas à faire un travail d’universitaire, il se laisse souvent aller à des discussion très détendues, parfois un peu trop (quelques calembours dispensables…), mais sans que cela porte préjudice à l’ouvrage. Numa Sadoul atteint toujours aussi bien son but : révéler les hommes derrière les dessins.

dessinateurs_de_presse_cabu

Finalement édité chez Glénat après de nombreuses tribulations éditoriales – les premiers entretiens datent de 2006 ! – Dessinateurs de presse a l’immense mérite de mettre en lumière des auteurs majeurs et souvent mal connus, à l’univers riche et aux connexions multiples. Régulièrement mis à jour, c’est un nouveau travail de défrichage qui est réalisé, et trouvera tout naturellement sa place à côté de ses prédécesseurs.

___________________

Dessinateurs de presse.
Par Numa Sadoul.
Glénat, 25,50 €, le 12 février 2014.

Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

___________________

Publiez un commentaire