Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 10, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Un « Rêve écarlate », japonais, érotique et bizarre

1 juin 2016 |

reve-ecarlate-corneliusAmateurs d’images fortes, l’éditeur Cornélius, formidable passeur, a encore une fois pensé à vous pour ravir d’effroi vos petites pupilles. Dans Rêve écarlate, premier tome d’une œuvre complète à paraître, Toshio Saeki reprend les motifs de l’estampe érotique japonaise traditionnelle et en modernise ses représentations au filtre de ses obsessions.

Auteur culte dans son pays, Toshio Saeki est connu pour ses « scènes érotico-grostesques » (domaine de l’ero guro), montrant des hommes hybrides, au regard lourd et inquiétant, accouplés à de jeunes femmes. Concupiscents, affamés, la tête coupée, le sourire carnassier ou le corps mutilé, ils infligent aux jeunes filles des violences en tous genres : bâillonnées, ligotées, dans des positions outrées ou en plein orgasme, elles accueillent caresses et souffrances dans un même élan, ouvertes au plaisir ultime, toujours plus belles, toujours plus pures.

Enrobées d’étonnantes et douces couleurs pop qui attirent l’œil, soutenues par un trait pur façon ligne claire, les illustrations, à la mécanique cruelle, révèlent des individus emportés par l’imaginaire transgressif d’un auteur « puisant dans l’onirisme une forme de poésie macabre ».

201601-reve_ecarlate_10Jamais frontale, la représentation de l’acte masque les sexes (la censure sévit) et Saeki fait de « l’interdit une contrainte artistique et déporte vers l’absurde et l’onirisme le plus vieux sujet du monde ». Résultat, le lecteur, perdu entre le malaise, l’envie de (sou)rire et la fascination trouble, ressent un plaisir esthétique presque coupable devant cette imagerie à l’exotisme sépulcral. C’est que Toshio Saeki confère au fantasme pur toute sa force subversive dans une esthétique totalement libre qui renferme « quelque chose de trop effrayant pour les esprits conformistes », souffle la sagace préface de l’éditeur Jean-Louis Gauthey.

Bref, de l’art pur et un livre dont on se délecte sans fin page après page. Le travail d’édition, lui, est un sans-faute. Vertige visuel, trouble des sens, goût pour l’érotico-bizarre, Rêve écarlate est un bijou réservé à un public averti. Et ce n’est là qu’un premier volume !

_________________________

Rêve écarlate #1.
Par Toshio Saeki.
Cornélius, 28,50 €, février 2016.

_________________________

 

rêve_ecarlate2

rêve_ecarlate5

Publiez un commentaire