Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Un XIII Mystery en numérique, un an avant la version papier

28 novembre 2011 |

On n’arrête pas le progrès : la série XIII Mystery s’offre une méga avant-première, avec la diffusion en numérique d’un album à paraître en papier… dans un an seulement !

xiii_numerique1On n’arrête pas le progrès, ni les séries à succès. XIII revient cet automne avec un nouveau volume, Le Jour du Mayflower (par Iouri Jigounov et Yves Sente), et un nouveau one-shot XIII Mystery, signé François Boucq et Didier Alcante, consacré au colonel Amos. Jusqu’ici, tout va bien dans le monde des best-sellers du franco-belge. Mais la nouveauté 2011 est la diffusion simultanée en version numérique du prochain XIII Mystery, scénarisé par Fabien Nury et dessiné par Richard Guérineau, qui se sont intéressés à Steve Rowland. L’histoire en question ne sortira en album papier qu’en novembre 2012.

Cette version numérique est ainsi disponible sur la plateforme de lecture en ligne Izneo, uniquement à la location (10 jours pour 4,99 €), et ce jusqu’au 18 décembre seulement.

Cette offre s’inscrit donc clairement dans la stratégie de Bande numérique, le regroupement des principaux éditeurs francophones de bandes dessinée, via la plateforme Izneo : ne pas se lancer de grands développement d’une économie numérique de la BD, faire des coups promotionnels pour populariser tout doucement le support, tout en soutenant clairement le livre papier, le seul qui rapporte vraiment. Car il est (presque) certain que les locations du XIII Mystery de l’année prochaine ne vont pas générer de chiffre d’affaires significatif (quelques centaines de locations, probablement), et surtout ne vont pas empêcher les fans de la série d’acheter l’album papier l’an prochain. xiii_numerique2Rappelons à ce propos quelques chiffres de tirage annoncés pour les XIII de cette année : Le Jour du Mayflower est imprimé à 500 000 exemplaires pour une mise en place de 422 000, et le XIII Mystery T.4, Colonel Amos est tiré à 200 000 exemplaires pour une mise en place de 160 000. Et, dans son communiqué, Dargaud notait que ces chiffres flatteurs marquaient « le triomphe du papier », concluant ainsi : « L’édition physique fait mieux que résister, le livre papier n’est pas mort! »

Vous l’aurez compris, la location du XIII de 2012 n’est sans doute pas une avancée notable dans l’aventure numérique de la bande dessinée, mais bien un volet publicitaire supplémentaire pour un des plus gros succès du catalogue Dargaud, déjà relancé après la fin officielle de la série. Parce qu’on n’arrête pas une série qui marche…

Publiez un commentaire