Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Une riche livraison de l’OuBaPo

25 août 2015 |

oubapo-oupus6Si on apprécie de temps en temps la légèreté en BD, on aime aussi être stimulés. Et 25 ans après sa création, c’est bien l’OuBaPo (Ouvroir de Bande Dessinée Potentielle, frère de l’OuLiPo), laboratoire d’expériences graphiques, qui revient sur son histoire tout en offrant quelques nouvelles propositions individuelles et collectives. Voilà Oupus #6, recueil d’une cinquantaine de travaux, d’expérimentations et de recherches produits par ses éminents membres (Killoffer, Ibn Al Rabin, Lewis Trondheim, Jochen Gerner, Étienne Lecroart, François Ayroles, Alex Baladi…). Ou comment exploiter le potentiel du 9e art, s’imposer des limites pour mieux en extraire du sens.

Impossible de tout citer mais retenons la danse des bulles (ou « divisions de cases ») par Alex Baladi et Omar Khouri, où il s’agit de croiser quatre cases pour n’en former plus qu’une, avant de les décroiser à nouveau en quatre cases. Mais aussi les palindromes d’Andréas Kündig, BD qui racontent la même histoire qu’on la lise dans un sens ou dans l’autre, jolie métaphore de l’œuf et de la poule.

oupus_lecroart

oupus_baladiLes réinterprétations de Jochen Gerner ou d’Ibn Al Rabin valent aussi le détour où l’on s’aperçoit que l’humour peut aussi s’immiscer dans des travaux sérieux. Le principe est malin : construire un faux projet de BD (lettre d’intention + planches) dont le destinataire sera l’éditeur ayant publié initialement la BD choisie pour être secrètement détournée dans le projet proposé… Les recadrages de Jochen Gerner amusent également. Ou comment réduire neuf cases d’albums de BD, sur la base de détails iconographiques suggérant des œuvres du monde de l’Art, du design, de la littérature ou de l’architecture…

Enfin on apprécie les liens tissés avec des œuvres extra-oubapiennes qui n’en demeurent pas moins très proches dans l’esprit, sans que leurs auteurs ne revendiquent forcément une quelconque appartenance (« l’OuBaPo hors les murs »). Étienne Lécroart assisté de Matt Madden analysent ainsi des extraits d’œuvres qui font écho à leurs travaux : Chris Ware, Jason Shiga, Marc-Antoine Mathieu, Richard McGuire ou Ruppert et Mulot sont abordés… Stimulants, intéressants, ces passages creusent l’analyse en décortiquant le processus créatif, et éclairent le regard du lecteur.

Piqûre de rappel de ce qui fait l’identité même de L’Association, cet Oupus #6, terrain fécond d’expériences formelles tour à tour jouissives et fascinantes, convoque toute l’originalité de l’éditeur, de ses auteurs et rappelle combien la BD, au sens large, peut produire du sens et de l’intérêt pour finalement se réinventer. Entre hommages et trouvailles géniales, rétrospective et prospective, voilà donc un recueil indispensable pour les amateurs !

OuBaPo – Oupus 6.
L’Association, 35 €, juin 2015.

oupus_ayroles

 

 

Commentaires

  1. Bondieulle .P

    La BD est légère pour ceux qui ne savent pas la lire et viennent donner des leçons en rédigeant des chroniques sur un sujet qu’ils ne maîtrisent apparemment pas.Pour le reste cette diatribe « pro domo » du culturellement correct le plus gras a tout d’un sketch parodique.Au second degrés il est fendard comme pas possible.
    Il serait largement temps que les rédacteurs de ce genre d’articles compassés passent la seconde et embrayent sur un discours un peu plus actuel et au fait du passé très riche de ce média,sans sans cesse légitimer de simples exercices de styles maintes fois ressassés il y a déjà très longtemps par ailleurs.
    Pour ceux qui ne s’en sont pas encore rendus compte on est au 21ème siècle!

Publiez un commentaire