Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

« Ainsi soit Benoîte Groult », Prix Artemisia 2014 de la bande dessinée féminine

9 janvier 2014 |

Ainsi soit Benoîte Groult de Catel décroche le Prix Artemisia 2014 de la bande dessinée féminine.

ainsi soit b groult_couvSuccédant au palmarès à Charonne-Bou Kadir de Jeanne Puchol, Ainsi soit-Benoîte Groult (Grasset) devance douze autres livres présélectionnés: C’est toi ma maman ?, d’Alsion Bechdel; Dark room, de Lila Quintero Weaver; Ève sur la balançoire, de Nathalie Ferlut; Jane, le renard et moi, de Fanny Britt et Isabelle Arsenault; L’Heure du loup, de Rachel Deville; La Propriété, de Rutu Modan; La Tendresse des pierres, de Marion Fayolle; Le Cirque, de Ileana Surducan; Les Filles de Montparnasse #3, de Nadja; Les Incrustacés, de Rita Mercedes; Mauvais genre, de Chloé Cruchaudet; Moscou endiablé, de Bettina Egger, Le Moule-à-Gaufres.

Pour concevoir son livre, Catel a rencontré à plusieurs reprises Benoîte Groult, figure du féminisme français, proposant ainsi plus qu’une biographie, mais une rencontre affectueuse en même temps que l’évocation de l’histoire de l’évolution des droits des femmes. À propos du livre, Chantal Montellier, auteure et présidente de l’association Artemisia, écrit d’ailleurs: « Ainsi soit Benoîte Groult est davantage qu’une biographie en dessins : c’est véritablement une odyssée de la femme moderne, une épopée contemporaine qui se confond avec l’histoire des femmes, et pas seulement des femmes de lettres ou des privilégiées de la société. C’est un peu l’histoire de TOUTES les femmes et de leur bataille, sans cesse recommencée, pour leur émancipation. »

Commentaires

  1. dabadi

    Faut-il du talent en 2014 pour faire un livre qui marche ou juste un réseau ? Catel… Pitié !!!

  2. Francois Pincemi

    Madame Groult a souvent avoué en être resté aux Bécassine d’il y a cent ans environ pour sa culture BD. Et elle s’en flatte! Mais elle a sympathisé avec Madame Catel qui était allée l’interviewer à son domicile parisien (non loin de St Germain des Prés, je présume?). Dans l’interview lisible sur actuabd, Catel raconte une anecdote à propos de son mari JL Bocquet qui était venu porter le magnéto, Serge! arf arf!°), et qui ne fut remarqué qu’un an après!

Publiez un commentaire