Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 9, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Cartier-Bresson, Allemagne 1945

23 août 2016 |
SERIE
Cartier-Bresson, Allemagne 1945
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
22 €
DATE DE SORTIE
17/06/2016
EAN
2800163338
Achat :

cartier_1C’est en 1940, dans les Vosges, qu’Henri Cartier-Bresson est fait prisonnier alors même qu’il travaillait au service « Film et photographie » de l’armée française. Enterrant son Leika, afin que l’ennemi ne puisse le saisir, il s’évadera à plusieurs reprises. Car le photographe est épris de liberté, valeur que ses photos ne cessaient de capter, autant dans le quotidien et l’insouciance d’avant conflit que dans les affres de la Guerre d’Espagne. En 1945, à la Libération, il saura aussi capturer les instants troubles, notamment incarnés par cette photo iconique de la libération du camp de Dessau, où une femme frappe sa délatrice. 

Véritable hagiographie du cofondateur de l’agence Magnum, cet album est un vibrant hommage consacré à l’auteur — après celui dédié à Franck Capa et avant celui dévolu, en septembre, à Steve McCurry. Jean-David Morvan adopte un axe original rassemblant la vie du photographie sur cinq années, celles de la Seconde Guerre mondiale. Les anecdotes, jamais vaines, dressent le portrait de cet homme pétri des idées de son temps : il y a quelque chose de Camus en Cartier-Bresson, ou bien de Sartre et d’Aragon — moins pessimistes sur la condition humaine. On voit l’Histoire à travers celui qui, de manière instantanée, avait l’art du cadrage, de la composition. Et qui ne se voyait pas spécialement comme un photo-reporter, terme toutefois utile pour asseoir sa crédibilité aux Etats-Unis, pays méfiant à l’égard des artistes politisés.

Sylvain Savoia — Marzi, Les Esclaves oubliés de Tromelin — construit un ouvrage élégant à la ligne claire maîtrisée, subtile et enthousiasmante. Le noir et blanc est riche, dilué dans des nuances infinies qui traduisent un bel usage de l’aquarelle. L’association Aire Libre-Magnum a donné vie à un objet soigné : agrémenté d’une introduction et d’un cahier de photographies d’Henri Cartier-Bresson, reproduites qualitativement, et commentées intelligemment par l’écrivain et réalisateur Thomas Tode. Certes académique, cette BD bénéficie d’une réalisation sans faille.

cartier_2

 

Publiez un commentaire