Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

« Comic Strip, une histoire illustrée », un beau voyage éclairé

8 septembre 2015 |

comic_strips_couvHeureuse initiative des éditions Urban Comics que de traduire cette somme accessible sur l’histoire des comics : Comic Strips, une histoire illustrée, signée Jerry Robinson, commissaire d’exposition reconnu et directeur éditorial de CartoonArts International (base de données internationale de dessins et illustrations à destination de la presse), moins spécialiste du médium ici que guide éclairé d’une passion qu’il entend partager. L’occasion pour le néophyte de découvrir tout un pan de l’histoire du 9e art quand l’amateur déjà informé affinera son regard et sa connaissance des comics.

Bien qu’encore jeune et trop souvent réduit à un divertissement naïf pour le grand-public, le strip a une histoire riche et occupe une large place dans l’imaginaire collectif américain. C’est en quelques mots le propos du livre. Mais plus qu’une simple analyse de l’histoire des comics en tant que tel, Jerry Robinson s’attache surtout à décrire un contexte social et politique, à montrer les liens entre BD et tradition littéraire ou artistique sans éluder la dimension commerciale et l’impact des progrès techniques sur les contenus. Autre grand intérêt du livre, évaluer l’influence des comic strips sur la culture, les modes de vie et de pensée.

En résulte un ouvrage complet à défaut d’être exhaustif, divisé en huit chapitres suivant un ordre chronologique, brassant ainsi toutes les formes du comics à travers les âges, son évolution et ses artistes. Impossible de faire l’impasse sur le Yellow Kid d’Outcault, première série à parution régulière, avec des personnages récurrents, un titre, un thème et un texte intégré au dessin, sorte de chronique sociale de la vie à New-York à la fin du XIXe siècle. comic_strips_image2Puis vient l’âge d’or (1910-1919), autant par le nombre croissant de lecteurs nouveaux que d’artistes attirés par un art capable d’exprimer le réel et les évolutions d’une société en profonde mutation. Plus mûr, plus adulte, brisant la censure ou exprimant les non-dits, le strip a aussi pu servir des desseins propagandistes ou bellicistes dans des versions naïves aux accents héroïques (« La bande dessinée part au front : 1940-1949 »). Mais le genre de guerre a aussi donné lieu à des monuments comme Terry et les Pirates de Milton Canif, maître du clair-obscur. Le livre aborde ainsi la diversité du genre : la BD « enfantine » avec Nancy d’Ernie Bushmiller, la BD politique investie de conscience sociale avec Pogo, mais aussi l’humour avec Calvin et Hobbes ou Peanuts, et l’innovation dans les compositions ou le langage, parfaitement illustré par le chef-d’œuvre philosophico-absurde de George Herriman Krazy Kat

Enfin, saluons la part-belle faite à l’iconographie, riche et soignée, aux illustrations et présentations de planches, aérant de fait des pages déjà denses. Des noms connus ou sortis de l’oubli mais aussi des surprises et des découvertes, ce voyage éclairé au pays des comics, qui verse parfois dans le catalogue, s’appréciera néanmoins sans retenue.

__________________________

Comic Strips, une histoire illustrée.
Par Jerry Robinson.
Urban Comics, 29 €.

__________________________

comic_strips_image1

Publiez un commentaire