Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Criminal #2

16 mars 2008 |

mere_des_victoires.jpgbien.jpg

Par Sean Phillips et Ed Brubaker. Delcourt, 14,95 €, le 19 mars 2008.

Plus qu’un déserteur, Tracy Lawless est un évadé. Soldat d’élite, ce grand baraqué au cou brûlé est enfermé dans une base militaire à son retour d’Irak, pour – au minimum – insubordination. Quand on lui apprend que son petit frère est mort plusieurs mois plus tôt, pendant qu’il croupissait au mitard, Tracy fait le mur et infiltre la bande de voyous dans laquelle sévissait son frangin. Il retourne ainsi dans le quartier de sa sinistre jeunesse. Le scénario d’Ed Brubaker, auteur notamment du très beau L’Automne avec Jason Lutes (Seuil) et de Gotham Central (Panini), entre dans la tradition des grands romans noirs américains. La fatalité est son moteur, la vengeance sa seule issue. Du premier volume de Criminal – dont il est toutefois indépendant -, le deuxième utilise les mêmes lieux de perdition, où l’on croise Léo, héros malheureux du précédent opus. Ed Brubaker construit peu à peu un monde rempli de délinquants, alcooliques, pervers, mafieux et curés véreux, qui luttent pour leur survie au mépris de celle des autres. Mais le scénariste ne les juge jamais, préférant sonder l’âme humaine et tenter d’en dresser un portrait certes sombre, mais crédible. Le trait précis et les noirs intenses de Sean Phillips, déjà appréciés dans Sept psychopathes, renforcent le désespoir qui mine les personnages – tout en les animant d’une étincelle de vie rarement aussi palpable en bande dessinée. Ce qui fait de Criminal un grand livre, violent et sans concession. Une perle noire.

Achetez Criminal T2 sur Amazon.fr

Publiez un commentaire