Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Duncan le chien prodige #1 ****

3 décembre 2012 |

picto-critique-V3-3duncan_couvPar Adam Hines. Çà et là, 32 €, le 15 novembre 2012.

Et si les animaux parlaient ? Et s’ils commentaient le mode de vie humain, se rebellaient contre les mangeurs de viande, s’insurgeaient contre les tests scientifiques pratiqués sur des cobayes vivants ? À partir de cette idée de science-fiction assez classique, Adam Hines développe un univers extrêmement complexe, pour composer une bande dessinée métaphysique fleuve, touffue et hypnotique, de laquelle on ne sort pas indemne.

duncan_image1Ainsi, le jeune auteur américain ne donne pas dans la facilité. On appréhende pas tout de suite qui seront les personnages principaux, ni quel sera le fil conducteur. On ne rencontrera le personnage-titre qu’à la toute fin. Et surtout, on avance à tâtons dans ce récit à tiroirs de 400 pages d’une grande richesse, qui ne forment que la toile de fond de ce conte philosophique contemporain… Très peu d’action donc, de nombreux protagonistes secondaires, des sauts dans l’espace et le temps, des genres narratifs différents (dialogues, journal intime, poèmes, histoire dans l’histoire…), le tout mixé dans un foisonnement graphique obsessionnel, mélange de dessins au crayon, de photos, de divers papiers collés, de textures, harmonisés dans un univers gris d’une belle cohérence.

Les cent premières pages, arides et difficiles à suivre, en décourageront sans doute certains. Mais il faut s’accrocher, car on s’adapte peu à peu à ce rythme étiré, à ces coupures narratives impromptues, à ces pages poétiques obscures. Et parce qu’on voit émerger une intrigue puissante (la poursuite de terroristes animaux, responsable d’attentats meurtriers contre des humains), portée par des personnages complexes (le flic désabusé, la femelle macaque extrémiste, le politicien ambigu…). Les questions essentielles de la nature et de la place de l’homme dans le règne animal, et de son avenir en tant qu’espèce dominante, sont ainsi posées. Mais aussi l’importance des croyances, de l’espoir, des rituels, des légendes. Et si on ne peut tout appréhender après une première (et longue) lecture, le langage visuel en perpétuel mouvement d’Adam Hines reste longtemps à l’esprit, comme ses mots et les sentiments justes et forts qu’il transmet. On se dit alors qu’on vient de lire une des bandes dessinées les plus ambitieuses depuis bien longtemps, car cette « saison un » devrait être suivie par de nombreuses autres. Un projet vertigineux et bouleversant, dans le sens où, quand on s’y plonge, on accepte de faire un grand saut dans l’inconnu et de voir ses certitudes bousculées. C’est tellement rare qu’on ne peut que s’enthousiasmer.

Achetez Duncan le chien prodige sur Fnac.com
Achetez Duncan le chien prodige sur Amazon.fr
Achetez Duncan le chien prodige sur BDFugue.com

duncan_image2

Commentaires

  1. bonne idée de faire parler les animaux

Publiez un commentaire