Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Fran

27 mars 2014 |
SERIE
Fran
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
13/03/2014
EAN
284414506X
Achat :

Une banale histoire d’amour au départ. Fran se réveille, taquine Frank, son petit pif énamouré. Le couple grimpe aux arbres, s’amuse, batifole. Puis, dans un gouffre, Frank déniche mille objets pour meubler leur petit nid. Parmi eux, il découvre un étrange mécanisme, un casque qui projette le passé de celui qui le porte. Rapidement, le bonheur tranquille des tourtereaux va se dérégler…

fran_image1Voyager aux côtés de Frank, la série phare de Jim Woodring récompensée à Angoulême en 2012, c’est l’assurance de s’évader un temps dans des mondes merveilleux ou inquiétants, où la féerie le dispute au fantastique, le rêve à la poésie. La petite romance touchante de Fran et Frank, lovée au début dans des décors presque familiers, se transforme rapidement en une curieuse et troublante plongée dans un méta-monde surréaliste. Frank, parti en quête de sa blonde après une dispute, y côtoie un bestiaire bizarroïde dans des paysages fascinants, ravinés ou peuplés de créatures difformes. Malgré les obstacles, tout y est encore possible, à la faveur d’un coup du sort ou d’une rencontre insolite…

Avec un sens de la théâtralité consommé, Jim Woodring surjoue les grimaces ou les pleurs de Frank pour exprimer une foule de sentiments, tout en misant sur la fausse naïveté de la  tragi-comédie par un trait cartoony de toute beauté, qui suggère plusieurs niveaux de lecture, entre réalité menaçante et fantasmagorie baroque. Du coup, on entre dans le conte sans hésiter, la seule limite étant la capacité de chacun à s’adapter à un fil totalement muet, intuitif plus que cérébral. Oui, la recette ne change guère avec la série des Frank. On rit, on s’inquiète, on erre dans un monde sans logique. Mais qu’il est bon de s’y perdre… Pour en ressortir plus apaisé. Car Woodring triture la matière du rêve comme nul autre et bâtit un monde protéiforme et versatile, tantôt bienveillant tantôt hostile, source d’enchantement.

fran_image2

Publiez un commentaire