Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 14, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

François Deneyer raconte la petite histoire des planches originales

6 janvier 2017 |

petites_histoires_originalesNous vous avions parlé rapidement de ce livre avant Noël. Les fêtes sont passées, des cadeaux vous ont déplu et vous voulez les échanger ? Retour plus détaillé sur un ouvrage atypique !

François Deneyer, qui a dirigé plusieurs années le Musée Jijé et publié une très belle monographie sur cet auteur il y a deux ans, a dû investir beaucoup de temps et d’énergie dans ce massif ouvrage très soigné, qui tente pour la première fois de balayer le monde méconnu des planches originales.

Longtemps objets négligés, mal conservés par les éditeurs, jetés ou offerts par les auteurs sans grande attention (à par quelques exceptionnels pointilleux comme Edgar P. Jacobs), les originaux sont depuis quelques dizaines d’années des objets de valeur. Régulièrement, la presse s’enthousiasme d’une vente exceptionnelle, « historique » (Deneyer s’amuse d’ailleurs du nombre de ventes historiques par an), semblant donner de la noblesse à la BD par le prix… Souvent cela ne concerne malheureusement que quelques signatures (Hergé, Bilal, etc.) et le marché d’amateur presque familial s’est ouvert en une génération à la triste spéculation, phénomène ordinaire du marché de l’art contemporain…

Malgré ce constat, on peut apprécier les originaux, objets hybrides, extraits d’œuvres faites pour être reproduites devenant soudain pièces de collections. Si l’on a quelques sous, on peut débuter pour pas trop cher une collection. Mais par où commencer ? Dans quelles conditions ? Comment ne pas se faire avoir ?

petite_histoires4

 

L’ouvrage de Deneyer est celui d’un amateur au premier sens du terme, qui souffre de vouloir trop en faire. De fait, ce genre de pavé ne peut s’adresser qu’à un public déjà un minimum intéressé ; dès lors, les premiers chapitres sur l’histoire de la bande dessinée sont sans doute de trop, il existe déjà une multitude de choses sur le sujet et celui qui n’y connaît rien ne commencera pas par ce livre, d’autant que s’il passe plusieurs pages sur les créations d’Amérique et d’Asie, les collections présentées sont quasi-exclusivement franco-belges. On retrouve ce travers d’exhaustivité dans les abondantes interviews de collectionneurs qui ponctuent l’ouvrage. Elles sont intéressantes, mais là aussi très nombreuses, et au milieu d’anecdotes amusantes ou d’informations pertinentes, on lit beaucoup de répétitions, qui auraient mérité d’être triées.

petite_histoires3Il reste que, si la structure est parfois hésitante, quand Deneyer touche au fond de son sujet, il captive. Ainsi les planches originales sont abordées sous un angle historique : leur évolution technique – du jour au lendemain tel fournisseur de papier a cessé de produire un Canson et toute la francobelgie s’est trouvée orpheline ; leur évolution « commerciale », depuis l’époque où l’on contractait directement avec l’auteur jusqu’au règne des commissaires-priseurs ; leur évolution muséale – saviez-vous que le Brésil avait été le premier pays au monde à accueillir une expo internationale de BD en 1951 ?, etc.

François Deneyer aborde aussi son sujet sous un angle très technique, avec notamment un chapitre sur la restauration des planches très didactique et illustré. Et enfin, il régale avec un angle directement convivial, quand différents collectionneurs expliquent à leurs futurs collègues leurs « trucs » pour choisir une planche (scène importante, présence des personnages ou d’un type de décors/engin spécifique à l’auteur…). Certains passages, notamment celui sur les experts autoproclamés et les réunions auquel l’auteur à participé à ce titre, sont aussi savoureuses qu’énervantes.

Petites histoires originales est un beau livre et si la structure un peu trop fournie fait craindre une cible difficile à trouver, il mérite toute l’attention des amateurs. Amateurs qui ne pourront qu’apprécier le dernier aspect, mais pas moins essentiel, de l’ouvrage : ses 420 pages très agréablement maquettées comprennent plus d’une centaines de reproductions impeccables d’originaux dans lesquels on se plonge avec délectation.

Petites histoires originales par François Deneyer
Éditions Musée Jijé, 420 pages, 49,95 €.

Ouvrage à feuilleter en preview sur ce site concurrent mais néanmoins ami.

Publiez un commentaire