Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | March 23, 2017















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Frères de terroirs #1

30 décembre 2014 |
SERIE
Frères de terroirs
ALBUM
Hiver & Printemps - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
22 €
DATE DE SORTIE
29/10/2014
EAN
2369810653
Achat :

Vous l’avez peut-être vu dans l’émission « Masterchef », ou mieux, vous avez peut-être goûté sa cuisine. Le chef Yves Camdeborde parle à merveille des produits et de la façon de les travailler en les respectant. Car depuis longtemps, ce pionnier de la bistronomie (restaurant à l’esprit bistrot, qui associe les techniques des étoilés avec une carte plus accessible) entretient des relations étroites avec vignerons, maraîchers, crémiers, pêcheurs ou éleveurs de chèvres, qui ont pour point commun de travailler dans le respect de la nature et du terroir. C’est ce petit monde d’agriculteurs et d’artisans engagés qu’il nous invite à découvrir ici, croqué par Jacques Ferrandez.

freres-de-terroirs_image1Quelque part entre En cuisine avec Alain Passard et Les Ignorants, voilà Frères de terroirs. Hélas, cet album n’atteint jamais la qualité de ses deux aînés. Mais parlons d’abord de ses qualités, réelles. La principale d’entre elles est l’intérêt même du sujet : le tour de France des producteurs est passionnant par son contenu, par ce que racontent les vignerons de Côte-Rotie ou Jean-Yves Bordier qui fait un beurre exceptionnel en Bretagne. Les expériences de chacun, la façon dont ils ont choisi de travailler le sol et la matière première, leur conviction qu’en faisant du bio ou du vin nature on respecte davantage le terroir et le consommateur, sont très enrichissantes et passionnantes à lire. Le discours de Camdeborde vient souligner l’importance de ce travail, et le chef se mue alors en militant du circuit court et des méthodes traditionnelles, avec toujours le plaisir de l’assiette en vue (les recettes disséminées ça et là sont alléchantes!). Là où le bât blesse, c’est sur la forme. Jacques Ferrandez (Carnets d’Orient, L’Étranger…) fait ce qu’il peut pour illuminer cette balade gourmande, il peine à montrer autre chose que des gens qui discutent, dans des vignes, sur un bateau, dans une cuisine… En termes de narration en bande dessinée, c’est extrêmement ennuyeux. Du coup, on dégustera ce premier tome par petites tranches, de peur de se lasser trop vite de cette enfilade de dialogues, intéressants mais platement illustrés.

freres-de-terroirs_image2

 

Publiez un commentaire