Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Goyô #8 ****

6 décembre 2011 |

picto-critique-V3-4goyo8_couvPar Natsume Ono. Kana, 7,35 €, le 23 septembre 2011.
8 volumes parus sur 8 – Série terminée au Japon.

Rappelez-vous, Masanosuke était au départ un pauvre rônin (un samouraï sans maître) errant ça et là. En intégrant le clan des Goyô, l’homme prend de plus en plus confiance en lui, trouve un groupe où il se sent vraiment chez lui et affirme sa position envers sa famille. Homme au véritable sens de l’honneur, au dévouement sans faille et au courage exemplaire, notre petit samouraï va devenir grand.

goyo8_imageTrès grand même. Au fil des tomes, la jeune recrue va passer de simple garde du corps à membre indispensable du groupe. Il interviendra davantage dans les décisions des Goyô et se liera fortement avec ses acolytes. Il va progressivement découvrir que l’histoire du groupe est complexe et que de nombreux mystères entourent Yaichi, le chef de la bande. Cet homme se révèlera d’ailleurs de plus en plus sombre au cours de l’histoire, et son passé se dévoilera. Ses agissements antérieurs vont le rattraper et tout le groupe va être ébranlé.

Si la série aurait pu tenir quelques chapitres de plus, de manière à entrevoir le sacrifice que chacun a fait pour le groupe, la mangaka propose une fin formidablement juste. Avec son dessin épuré, délicat et féminin, Natsume Ono (Gente, Ristorante Paradiso) apporte beaucoup aux personnages et renforce le ton intimiste de Goyô. Arriver à faire d’un manga de samouraï un récit quasi statique est un tour de force. Voici une auteure au talent et au culot impressionnants.
bouton_nbd
Achetez Goyô T8 sur Fnac.com
Achetez Goyô T8 sur Amazon.fr

SARAI-YA GOYOU by Natsume ONO © 2006

Commentaires

Publiez un commentaire