Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Guirlanda

3 avril 2017 |
SERIE
Guirlanda
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
35 €
DATE DE SORTIE
08/03/2017
EAN
2203025239
Achat :

Dans le monde de Guirlanda, les Guirs vivent paisiblement, au rythme de la nature. Ces indolentes créatures, bipèdes charnus à la mignonne petite barbichette, sont sédentaires, naïfs, superstitieux, et incroyablement doux. Mais quand le maladroit Hippolyte va rejoindre sa douce Cochenille, en train d’accoucher dans une fleur des marais selon la tradition, il va enchaîner les boulettes et déclencher une apocalypse. Qu’il devra réparer en entamant une quête solitaire à travers le vaste monde.

guirlanda_imageCela faisait bien longtemps que Lorenzo Mattotti n’avait pas réalisé une longue bande dessinée. Quatorze ans, depuis Le Bruit du Givre, que d’autres projets l’accaparaient, notamment dans le cinéma d’animation. Pourtant, avec son complice de toujours Jerry Kramsky, l’histoire de Guirlanda est née, peu à peu, par petites salves année après année, jusqu’à ce que l’auteur italien installé en France ne dégage six mois de son agenda pour se consacrer au livre. L’ouvrage final est un monument de 400 pages, une longue quête initiatique aux allures de rêves, au cours de laquelle Mattotti laisse aller sa plume dans des compositions organiques, confinant parfois à l’abstraction. L’histoire en elle-même est éminemment classique : c’est un conte, avec un héros mal dégrossi et craintif, contraint de découvrir le vrai monde et ses horreurs pour sauver les siens. On y perçoit des références aux mythes antiques, à la Bible, ou à des récits jeunesse comme Pinocchio. Mais l’important n’est pas là, la trame n’est qu’un prétexte. Une invitation à pénétrer cet univers volontiers onirique, qui lorgne les vieux dessins animés muets autant que la peinture surréaliste. Et une fois qu’on a choisi de pousser la porte, de passer de l’autre côté du miroir comme Alice en son temps, on se délecte des personnages fantasmagoriques, des situations angoissantes, de la rareté du texte permettant des envolées graphiques et lyriques d’un dessinateur en transe. Pour peu qu’on accepte le contrat au départ (un schéma narratif classique et un monde impalpable, propice aux rebondissements surprenants), le voyage est envoûtant. Laissez-vous aller.

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Publiez un commentaire