Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 9, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

J’ai tué John Lennon

16 juin 2016 |
SERIE
J'ai tué
ALBUM
John Lennon
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
14.50 €
DATE DE SORTIE
01/06/2016
EAN
2749307945
Achat :

jai_tue_john_lennon_imageLa collection « J’ai tué » – qui imagine des récits fictionnels autour de meurtres célèbres – avait assez mal démarré, avec une première triple livraison décevante, consacrée à Abel, Philippe II de Macédoine et François-Ferdinand d’Autriche. Le nouvel opus centré sur l’assassin de John Lennon, sans être complètement renversant, est de meilleure facture.

On suit donc le désagréable Mark Chapman dans son voyage à New York pour abattre l’ex-Beatles. Rodolphe le met en scène comme un cas psychotique classique, un type dont l’univers mental ne cadre que par intermittence avec le monde réel. Mais le scénariste n’en fait pas des tonnes, il mêle intelligemment les histoires que pense avoir vécues Chapman, celles qu’il aurait aimées vivre, et ses instants de retour à la réalité. Lui, le rondouillard à lunettes, qui aurait tant aimé être un de ces Beatles au succès mondial, souffre d’une jalousie obsessionnelle et pathologique, qui l’amène à hurler : « Pourquoi lui est une star et moi rien du tout? Est-ce que c’est normal? Est-ce que c’est juste? » La trame écrite par Rodolphe est classique et n’apportera que peu de choses à ceux qui connaissent la fin tragique de Lennon par coeur ; mais elle est brossée avec sobriété et laisse à Gaël Séjourné de l’espace pour laisser s’envoler son pinceau, réaliste mais pas raide, au-dessus du gris pavé new-yorkais. Un album bien fait, pour une lecture satisfaisante.

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Commentaires

  1. Cagleni Simon

    Bonjour, en regardant l’extrait que vous publiez, je remarque une grosse faute d’orthographe sur le nom de Paul. En effet, c’est McCartney, et non MacCartney, ni Mac Cartney et encore moins Mc Cartney. En effet, cela fait remarquer les origines des personnes : Paul est un anglais aux origines lointaines irlandaises, d’où cet orthographe, s’il avait été anglais, issus d’écossais ce serait Mac Cartney, alors qu’écossais pur serait donc MacCartney. Or, il est né à Liverpool.. Donc, copie à revoir.
    Merci
    PS : pour d’autres renseignements sur les Beatles, vous pouvez toujours prendre contact avec moi via le mail que je vous ai donné ci dessus. Bien cordialement.
    S. Gagleni

Publiez un commentaire