Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Jonathan #15 – Atsuko ***

2 décembre 2011 |

picto-critique-V3-3jonathan15_couvPar Cosey. Le Lombard, 15,95 €, le 4 novembre 2011.

Apparu en 1975 dans les pages du journal Tintin, Jonathan traverse les âges sans rien perdre de son goût pour les voyages, ni de sa soif pour les rencontres inopinées. C’est en Birmanie, où se déroulait déjà l’action d’Elle ou dix mille lucioles, que nous le retrouvons au début de ce quinzième album. La route de notre héros contemplatif y croise celle d’une jolie inconnue amatrice de haïkus, Atsuko, qui lui raconte l’histoire de sa famille: ses grands-parents qui vivaient dans cette même ville sous occupation japonaise dans les années 1940, sa mère qui fut élevée par sa tante Hisa, disparue de manière inexpliquée… Elle n’en dira pas plus pour l’instant ; le car qui l’avait conduite jusqu’ici est déjà sur le départ. Intrigué, et poussé par la force des choses (l’expiration imminente de son visa), Jonathan se rend à Tokyo. jonathan15_imageLorsqu’il apprend de la bouche de son grand-père que sa nouvelle amie vient de quitter la capitale pour la province de Takayama, Jonathan décide de lui emboîter le pas, et se retrouve bientôt perdu au beau milieu d’une montagne enveloppée de brouillard…

Le personnage créé – à son image, pourrait-on dire – par le scénariste et dessinateur suisse Cosey poursuit son voyage en Asie, initié il y a bientôt quarante années. Les reliefs de l’Himalaya commençaient à lui être familiers ; ceux du Japon lui réservent encore leur lot de surprises, sans parler de quelques situations pour le moins périlleuses ! S’inspirant en partie d’expériences personnelles, empruntant à la réalité son histoire et ses paysages, Cosey s’appuie sur ces éléments issus du réel pour mieux dérouler ses fictions. Relativement classique, le récit tient pourtant son lecteur en haleine. Le graphisme, s’il rappelle parfois celui de Pratt, est aussi allé puiser pour l’occasion chez ces maîtres de l’estampe japonaise que sont Hokusai et Hiroshige. En résulte un bel ouvrage, à la construction parfaitement maîtrisée (et peut-être même trop), qui devrait ravir les amateurs des pérégrinations de Jonathan, et attiser la curiosité de ceux qui seraient jusqu’alors passés à côté de la série.

bouton_nbd Achetez Jonathan T15 sur Fnac.com
Achetez Jonathan T15 sur Amazon.fr

jonathan_image2

Commentaires

Publiez un commentaire