Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

La BoDoïthèque – Les Dessins de la vie

22 août 2011 |

Ni liste des 100 meilleures BD de tous les temps, ni même bibliothèque idéale et définitive, la BoDoïthèque est une suite de petits panthéons personnels des rédacteurs de BoDoï. Une sélection d’albums hors actualité, qui comptent pour nous, qui nous ont marqués, qu’on relit encore. Nos coups de coeur intemporels et personnels. Et une bonne façon de passer l’été à vous parler de bandes dessinées, et vous donner envie d’en lire.

bodoitheque_les_dessins_de_la_vieLes dessins de la vie.
Par Hirosuke Kizaki.
Soleil.

Nému est une très jolie fille rêveuse qui souhaite devenir mangaka. Elle va alors poser en toute discrétion des planches de manga dans la boîte aux lettres d’Itoh Reiko, une auteure reconnue. Quand celle-ci découvre ces dessins, elle tombe immédiatement sous le charme et cherche à retrouver l’auteur qui n’a malheureusement laissé ni adresse, ni nom. Nému rencontrera rapidement Kimura Goro, un mangaka revenu dans sa ville natale pour se ressourcer. Et lui aussi est sous le choc quand il voit le travail de Nému. Une véritable remise en question.

Hirosuke Kizaki est un mangaka disparu trop tôt, mort d’une crise cardiaque en 2000, à seulement 35 ans. Il a laissé derrière lui trois œuvres inachevées. Dont Les Dessins de la vie, titre particulièrement prenant et réussi. S’inspirant de l’histoire de Garon Tsuchiya (le scénariste de Old Boy qui a entre autres travaillé avec Jirô Taniguchi, Ryôichi Ikegami ou Akio Tanaka), Hirosuke Kizaki nous livre un récit plein d’émotions et d’une grande sensibilité.

Ici, tout est dit à demi-mot. Nému et Goro sont deux personnages peu bavards et réservés. Ce dernier entretient des relations difficiles avec les éditeurs, il angoisse, se met la pression, tout comme l’auteur de ce titre qui n’a pu finir les trois mangas qu’il avait commencés. L’histoire semble tellement juste que l’auteur n’a pu que s’inspirer de sa vie pour dessiner de tels personnages. Maîtrisant parfaitement les dialogues et la mise en page, le mangaka sublime son récit grâce à des dessins anthropomorphiques personnels, délicats et séduisants. Les personnages, les détails et les décors sont extrêmement soignés tout comme la mise en scène et les cadrages. A la fin de ce volume, on regrette énormément de ne pas savoir ce que va devenir la jeune Nému, mais on est franchement ravi d’avoir fait ce bout de chemin avec elle.

Les deux autres titres inachevés du mangaka ont également été réédités au Japon dans un même format (Memorial Edition). Espérons qu’un éditeur aura le bon goût de nous faire découvrir God-Gun et A.LI.CE.

Achetez Les Dessins de la vie sur Fnac.com
Achetez Les Dessins de la vie sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire