Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La BoDoïthèque – Vitesse moderne

8 août 2011 |

Ni liste des 100 meilleures BD de tous les temps, ni même bibliothèque idéale et définitive, la BoDoïthèque est une suite de petits panthéons personnels des rédacteurs de BoDoï. Une sélection d’albums hors actualité, qui comptent pour nous, qui nous ont marqués, qu’on relit encore. Nos coups de coeur intemporels et personnels. Et une bonne façon de passer l’été à vous parler de bandes dessinées, et vous donner envie d’en lire.

bodoitheque_vitesse_moderneVitesse moderne.
Par Blutch.
Dupuis/Aire libre.

C’est une histoire de regards. Mais aussi de gestes, de mouvements. C’est également un rêve, ou même plusieurs qui s’entremêlent, des fantasmes plus ou moins avoués qui se télescopent, se mélangent, se transforment. C’est aussi la confrontation de la peur de vieillir, de l’amour filial, d’obscurs objets de désir, d’obsessions visuelles et de cauchemars urbains. Vitesse moderne, c’est un peu de tout ça, mais surtout beaucoup de l’imaginaire et du génie de Blutch, qui ouvre la porte à l’inconscient du lecteur.

Dans cet album paru dans la collection Aire libre des éditions Dupuis, on y découvre pêle-mêle une jolie danseuse qui a peur des araignées, une écrivaine qui se cherche, un violoncelliste amoureux, un travesti canon, un bellâtre pervers, un sosie de Merce Cunningham et le vrai Omar Sharif. Le tout dans une intrigue tout à fait surréaliste, peuplée de personnages aux intentions contradictoires, errant dans des lieux à l’architecture mouvante. Blutch choisit la logique des rêves pour avancer dans son récit : les personnages passent d’un endroit impossible à un autre sans s’étonner outre-mesure (par le centre de Paris, tantôt sans éclairage, tantôt inondé), ils ne se reconnaissent pas toujours, changent de relation entre eux en permanence… Dans la réédition en petit format de l’ouvrage (qui comprend d’ailleurs une histoire inédite), l’auteur du Petit Christian ne s’en cache pas : il convoque à la fois Bunuel et Forest, Duke Ellington et Balthus, Reggiani et Gainsbourg, dans une histoire nées d’images récurrentes et construite au fil de l’eau.

Blutch produit au final un conte hypnotique, qui peut se relire plusieurs fois, à plusieurs moments de sa vie, et dans lequel on projettera à chaque fois des choses différentes. Difficile (certains diront hermétique), mais moins radical que La Volupté, par exemple, Vitesse moderne offre – notamment par ses références culturelles relativement limpides – une bonne façon de pénétrer dans l’oeuvre d’un auteur complexe et secret, qui se nourrit d’énormément de sons et de sensations pour produire ses propres images, empreintes de douleur, de doutes, mais aussi d’un humour mordant. Son trait tout en mouvements naturels et son talent pour les postures, parfaitement portés par une mise en couleurs nickel signée Ruby, en font également un album plus évident que d’autres dans la bibliographie du Grand Prix d’Angoulême 2009. Et un chef d’oeuvre, sans aucun doute possible.

Achetez Vitesse moderne sur Fnac.com
Achetez Vitesse moderne sur Amazon.fr

Publiez un commentaire