Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

La Faute aux Chinois ***

8 août 2011 |

bienchinois_couvPar François Ravard et Aurélien Ducoudray. Futuropolis, 21€, le 6 juin 2011.

Louis Meunier est ouvrier équarisseur. Le travail occupe sa vie – « Et c’est pas par conscience de classe, c’est pour faire bouillir la marmite », précise-t-il.

chinois_1A l’usine, il tombe amoureux de Suzanne, la secrétaire du directeur, et le couple se forme avec la bénédiction de Jean-Claude, le frère très intrusif de la jeune femme. Ce dernier s’immisce dans leur vie quotidienne, au point de suggérer à Louis un moyen facile d’arrondir ses fins de mois: et s’il devenait un assassin professionnel ?

Noir, très noir, avec tout de même quelques onces d’espoir. Le scénario d’Aurélien Ducoudray joue la carte du polar sociologique, bâtissant une galerie de personnages troubles. C’est à la fois l’un de ses intérêts (les héros surprennent par leurs agissements) et sa limite – le portrait de Louis est insuffisamment tracé pour permettre de comprendre pleinement ce qui le fait basculer vers le meurtre.

Sa construction habile est déroulée sur papier par François Ravard (Hamlet 1977). Coloré d’un brun sobre, le trait du dessinateur donne élégamment chair à cette tragédie humaine, prenant le temps d’installer ses actions ou ses ambiances, donnant ainsi une plus grande épaisseur psychologique à chacun. Et amplifiant le joli ton doux amer de La Faute aux Chinois.

chinois_2

bouton_nbd
Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

Commentaires

  1. Merci pour cette chronique douce amère…

  2. Merci pour cette chronique douce amère…

Publiez un commentaire