Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 7, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Femme insecte

7 novembre 2022 |
SERIE
La Femme insecte
ALBUM
La Femme insecte
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
23 €
DATE DE SORTIE
22/09/2022
EAN
2357613378
Achat :

Femme insecte CasePrépubliées entre mai 1970 et février 1971, les pages de cet ouvrage marquent le tournant adulte du mangaka. Après 20 ans de succès, Osamu Tezuka est forcé d’évoluer. Il lance sa revue COM en 1967 en réaction au gekiga et à la création du magazine Garo. Il entame alors sa mue en proposant des œuvres plus poussées et à destination d’un lectorat plus âgé. Bien qu’imparfait, La Femme insecte en est un des prototypes les plus marquants. Le mangaka ne lésine pas sur les moyens, et ouvre ainsi son récit sur une pendaison en pleine page. À l’origine de ce drame, nous découvrons rapidement que se cache une certaine Toshiko Tomura. Talentueuse et plantureuse femme aux multiples talents, elle vient de remporter le prestigieux prix Akutagawa pour son roman L’Homme insecte. Cette jeune autrice énigmatique n’est pas à son premier coup d’éclat, puisqu’elle a remporté il y a peu le Prix du design de la New York Design Academy, qu’elle serait également une actrice hors pair et aurait bien d’autres qualités insoupçonnées. La triste réalité, nous l’apprendrons en même temps qu’un reporter démythifiera ses exploits.

D’abord édité par Sakka en 2009, La Femme insecte est de retour en libraire dans une nouvelle édition chez Flblb dans une traduction retouchée et agrémentée d’une longue préface de Xavier Guilbert. Celle-ci permet de judicieusement situer l’œuvre dans le parcours du mangaka et par rapport au marché japonais en pleine évolution de la fin des années 60. À l’image d’œuvres comme Ayako ou Barbara, Osamu Tezuka met en scène des femmes aux destins tragiques. Durant près de 400 pages, on suit le parcours étonnant de celle de cette histoire, qui se nourrit et pille le savoir des autres pour en tirer profit. Rien ne lui résiste, cependant vols, chantages et meurtres sont indispensables à son ascension.

Dans la continuité de la réédition et réexploration des œuvres adultes d’Osamu Tezuka, La Femme insecte n’est pas son ouvrage le plus facile d’accès, ni le plus réussi, cependant, il permet de comprendre plus finement la carrière et les évolutions du mangaka. On sent que Tezuka expérimente, graphiquement (des découpages, des traitements graphiques), mais aussi scénaristiquement, où il n’hésite pas à se faire plus cru, plus réaliste et plus osé. C’est aussi l’occasion pour Osamu Tezuka de construire une histoire critique ancrée dans son époque.

 

© TEZUKA Osamu / Tezuka production – Traduction : Emmanuel Bochew

Femme insecte Planche

© TEZUKA Osamu / Tezuka production – Traduction : Emmanuel Bochew

Publiez un commentaire