Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Nueve

15 avril 2014 |
SERIE
La Nueve
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
29.95 €
DATE DE SORTIE
09/04/2014
EAN
2756050253
Achat :

L’histoire commence quand une autre finit. En 1939, sur le port espagnol d’Alicante. La guerre d’Espagne est perdue pour les Républicains, les troupes franquistes ont fait tomber les dernières résistances. Plus de 3000 Espagnols embarquent à bord du navire britannique du Stanbrook pour échapper aux pelotons d’exécution. Parmi eux, Miguel, qui laisse sa femme et son fils.

Au terme d’une longue et terrible attente, les Républicains débarquent à Oran en Algérie puis sont déplacés en camps de travaux forcés, dans le Sahara. Entre-temps, la France a signé l’armistice et le maréchal Pétain est aux commandes. Les républicains « rouges » connaissent l’enfer dans les camps désormais aux mains des nazis. En 1942, les Alliés libèrent les camps africains. Miguel et ses compagnons s’engagent alors dans les Corps Francs d’Afrique (CFA), afin de lutter contre le fascisme. La Nueve, une compagnie composée principalement d’Espagnols, est créée. Après la dissolution des CFA, la Nueve prend part à la libération de l’Afrique du Nord, sous la direction du général Leclerc, puis débarque en Normandie pour libérer Paris

La Nueve_image1C’est à un grand voyage que nous invite l’auteur espagnol Paco Roca. Un voyage dans l’histoire de France, inextricablement mêlée à celle de ses voisins européens alors que la débâcle était générale et la lutte contre le fascisme plus urgente que jamais. Mais c’est surtout une fabuleuse histoire qu’il relate sur plus de 300 pages. Celle de sa rencontre fictive avec Miguel Campos, vétéran de La Nueve, disparu des livres d’histoire peu après la libération de Paris, et à qui Paco Roca invente une vie après la guerre.

Dans la lignée des témoignages historiques comme Maus d’Art Spiegelman, Paco Roca alterne récit imaginaire au présent, en gris, et souvenirs de la guerre, en couleurs. Il livre à la fois un document important et une histoire émouvante. La ligne claire de son dessin conserve une sobriété et une clarté opportunes dans une histoire fouillée et complexe. Il dépeint avec finesse les revirements de la Seconde Guerre mondiale, le rôle crucial des soldats espagnols, polonais, italiens, tchadiens dans la libération française, et la solitude des Républicains quand ils comprennent à la fin de la guerre que les forces internationales ne les aideront pas à libérer l’Espagne du franquisme. À propos des étrangers enrôlés dans les rangs de la France libre, Miguel a ces mots : « D’une certaine façon, nous sommes tous, équitablement, des oubliés de l’histoire de France officielle. Mais nous, les Espagnols, nous étions les seuls à ne pas avoir un endroit où rentrer après la victoire. »

 

La Nueve_image2

Publiez un commentaire