Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 26, 2016

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Contrepied de Foé

10 juin 2016 |
SERIE
Le Contrepied de Foé
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19.99 €
DATE DE SORTIE
10/06/2016
EAN
2505065403
Achat :

Alors que l’Euro démarre en France, la bande dessinée se devait de suivre l’actualité et lancer des albums sur le foot. Parmi les bonnes pioches, il y eut récemment Un maillot pour l’Algérie. Autre réussite avec le tout frais Le Contrepied de Foé, sur une problématique plus récente. On suit ici deux jeunes Camerounais, repérés par un agent français qui leur fait miroiter un bel avenir de footballeur professionnel en Europe. Mais pour cela, il faudra d’abord débourser une grosse somme – avancée par l’assemblée du village –, pour payer le voyage, les frais… Évidemment, l’agent est à moitié véreux et l’arrivée en France sera une désillusion. Et nos deux aspirants sportifs rejoindront la foule des sans-papiers…

le_contrepied_de_foe_image1S’appuyant sur des cas réels et, hélas, nombreux de joueurs, souvent Africains, recrutés dans leur village par des agents fantômes, puis abandonnés sans passeport ni argent, une fois la coquette somme versée par la famille encaissée, Laurent Galandon (L’Avocat, La Fille de Paname, Les Innocents coupables…)  compose une fiction documentée, rythmée et aisée à suivre. Naïfs mais combattifs, nos deux héros sont vite séparés mais trouveront la ressource pour s’en sortir, tant bien que mal. À partir de cette idée, le scénariste décrit brièvement le quotidien d’un Africain sans papier (petits boulots, marchands de sommeil, solidarité de la diaspora…), ainsi que le fonctionnement du recrutement des talents du foot. Les spécialistes de ce dernier sujet n’apprendront pas forcément grand chose, mais l’immersion fonctionne bien. D’autant que le trait d’un réalisme sobre de Damien Vidal (Lip, des héros ordinaires, déjà avec Galandon) facilite la représentation du monde contemporain et l’identification du lecteur. On regrettera simplement le happy end, pas vraiment dans le ton, sombre et réaliste, du reste du livre.

le_contrepied_de_foe_image2

Publiez un commentaire