Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | March 23, 2017















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Crime qui est le tien

3 novembre 2015 |
SERIE
Le Crime qui est le tien
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
14.99 €
DATE DE SORTIE
02/10/2015
EAN
2505063435
Achat :

Sur son lit de mort, Ikke libère son frère : en avouant l’assassinat de la femme de ce dernier, le marchand de bonbons permet à son frangin de sortir de l’ombre et de cesser d’être un fugitif. Greg revient alors à Dubbo, petite bourgade australienne sans charme dont les rues sont hantées par le fantôme de la défunte, nymphomane patentée. Mais qui l’a vraiment tuée ?

le_crime_qui_est_le_tien_image1Présent sur tous les fronts en cette rentrée (L’Indivision, Les Beaux Étés, Bouffon), Zidrou use une nouvelle fois de toute son habileté de scénariste et de sa belle plume pour composer ici un polar, convenu mais malin. Parfaitement taillé pour la ligne claire rétro de Philppe Berthet (Perico, Pin Up…). En effet, c’est là la qualité principale en même temps que le seul gros défaut de l’album : son classicisme. Sans scène d’action, cet album joue sur les ambiances et les faux-semblants,  lorgnant du côté du cinéma noir américain des années 1950-60 (Un homme est passé, par exemple). Le portrait de la ville et de ses habitants est, du coup, léché et convaincant, mais le suspense installé autour de la culpabilité ou non de Greg est assez artificiel. Et par conséquent, la révélation finale ne fera pas vraiment frémir. Cette idée de scénario aurait peut-être pu mieux fonctionner, si Zidrou avait laissé tomber la voix off du mort (inutile) et renforcé ses quelques scènes fortement dramaturgiques (la bagarre dans le bar, la rencontre avec la belle-soeur). Car le trait de Berthet est si classieux qu’il est parfois un peu froid et ne supporte pas tellement un texte qui prend sans cesse ses distances avec l’histoire (la patte Zidrou). Dommage, car l’ensemble forme un album plutôt cohérent et bien noir, joliment écrit et mis en scène… Un élégant hommage au genre, à défaut d’être transcendant.

le_crime_qui_est_le_tien_image2

Publiez un commentaire