Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Divin

16 janvier 2015 |
SERIE
Le Divin
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
20.90 €
DATE DE SORTIE
09/01/2015
EAN
2205066935
Achat :

Mark, futur papa et ingénieur spécialiste en explosifs, espère sa mutation au Texas. En vain. Son partenaire lui propose une mission secrète ordinaire payée à prix d’or : 45 000 dollars pour déminer un simple tunnel de lave. Voilà Mark et Jason, les deux mercenaires américains, partis quelque part en Asie, direction le Quanlom. Là-bas, évidemment, rien ne se passera comme prévu, entre enfants-soldats aux pouvoirs surnaturels et monstres magiques…

le_divin_image1Déjà remarqué pour l’excellent K.O. à Tel-Aviv en sélection à Angoulême cette année, Asaf Hanuka signe avec Tomer, son frère jumeau, et Boaz Lavie, le scénariste, un récit inclassable oscillant entre peinture sociale, aventure et fable fantastique. S’inspirant d’un fait réel – une prise d’otages en Birmanie par deux enfants-soldats, Johnny et Luther Htoo, surnommés « Le Divin » – les auteurs offrent une BD originale visuellement marquante. Rythme parfaitement dosé, tension nourrie par les déceptions et le télescopage entre rationalité occidentale et magie orientale, scènes violentes et percutantes… Le cauchemar éveillé s’installe dans un décor de forêt tropicale d’une beauté moite, exacerbé par la violence des rapports entre groupes d’individus incapables de s’entendre. Peut-être trop manichéen en termes de personnages – Mark est le naïf et bienveillant occidental quand Jason, redneck sans scrupules, veut juste ramasser l’oseille –, l’ensemble reste captivant, bien aidé par l’esthétique accrocheuse. On sent toute l’expérience et le talent de dessinateurs rompus aux jeux vidéo, dans les variations de cadrages, les gros plans ou pleines-pages impressionnantes, et autres scènes de combats maîtrisées, composant des planches d’une éblouissante vitalité. Les fantasmagories issues d’imaginaires débridés – poupées géantes, amulettes, monstres volants – distillant un parfait soupçon d’étrangeté jusqu’au final suspendu. Glaçant mais plaisant.

le_divin_image2

Publiez un commentaire