Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

24 Comments

Le Festival d’Angoulême 2010 menacé ?

29 octobre 2009 |

Pour des raisons budgétaires, l’édition 2010 du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême serait menacée, selon les informations du journal Sud-Ouest et de RTL, reprises par OZAP et confirmées à BoDoï par l’organisation du festival. En cause, le financement du montage et démontage des bulles, qui accueillent principalement les éditeurs et les auteurs en dédicace.

« Cet aménagement de l’espace public a un coût pour le contribuable, explique à Sud-Ouest Philippe Lavaud, maire d’Angoulême. Il s’agit d’une question de moralisation de l’utilisation de l’argent public. Est-ce que l’argent public a vocation à financer le montage de stands accueillant des activités commerciales ? Je ne le pense pas. »

angoulemeLe maire précise que les subventions municipales de fonctionnement ne seront pas réduites, mais que l’aide technique offerte jusqu’ici, et qui représente un investissement de 400 000 €, ne serait sans doute pas renouvelée. Et d’inviter la société Neuvième Art +, organisatrice de l’événement, à facturer la prestation d’installation des bulles aux éditeurs qui louent l’espace à l’intérieur…

L’an dernier, Frank Bondoux, délégué général du festival, avait déjà évoqué des réductions de financement public, qui risquaient de mettre en péril certaines expositions. Finalement, tout s’était à peu près bien passé, mais ces nouvelles restrictions budgétaires, qui concernent l’un des coeurs de l’activité du festival, lui font courir un risque bien plus grand. Le FIBD soufflera-t-il ses 37es bougies ?

Commentaires

  1. Beebee

    Pour moi qui vit sur Angouleme et qui suis passioné de BD, le festival est une chose que j’attends toujours avec impatience. Apportant a la ville un peu de vie dans l’ambiance déprimante de la ville en Janvier. Si le festival n’a pas lieu, ça serait une grande grande déception pour énormément de passionés :s

  2. Beebee

    Pour moi qui vit sur Angouleme et qui suis passioné de BD, le festival est une chose que j’attends toujours avec impatience. Apportant a la ville un peu de vie dans l’ambiance déprimante de la ville en Janvier. Si le festival n’a pas lieu, ça serait une grande grande déception pour énormément de passionés :s

  3. Il paraît même que l’organisation est en train d’appeler les éditeurs afin qu’ils annulent les résas de billets d’avion des auteurs…

  4. Il paraît même que l’organisation est en train d’appeler les éditeurs afin qu’ils annulent les résas de billets d’avion des auteurs…

  5. Jean Latuelle

    Vous pensez vraiment qu’il vont annuler le festival de 2010 ? Qu’ils vont mettre en péril le chiffre d’affaire des commerçants angoumoisins et la réputation du 1er festival de BD d’Europe ?? Soyons sérieux ! Au pire ils feront un festival light !

  6. Jean Latuelle

    Vous pensez vraiment qu’il vont annuler le festival de 2010 ? Qu’ils vont mettre en péril le chiffre d’affaire des commerçants angoumoisins et la réputation du 1er festival de BD d’Europe ?? Soyons sérieux ! Au pire ils feront un festival light !

  7. neal59

    si le festival s’installait dans une ville + accueillante ? ou l’on pourrait se loger !!!
    au passage un chouia moins élitiste ce serait bien!

  8. neal59

    si le festival s’installait dans une ville + accueillante ? ou l’on pourrait se loger !!!
    au passage un chouia moins élitiste ce serait bien!

  9. bruno

    Peut être une autre municipalité en France serait prete a payer et accueillir le festival européen et dynamiser sa commune….treve de plaisanterie…quel serait l’augmentation pour les éditeurs ? le festival de St MALO est il financer de la me^me maniere? ……cela fait une belle campagne de pub tout de même…mais Peut être que Mr Le Maire veut le beurre + l’argent du beurre……beaucoup de question

  10. bruno

    Peut être une autre municipalité en France serait prete a payer et accueillir le festival européen et dynamiser sa commune….treve de plaisanterie…quel serait l’augmentation pour les éditeurs ? le festival de St MALO est il financer de la me^me maniere? ……cela fait une belle campagne de pub tout de même…mais Peut être que Mr Le Maire veut le beurre + l’argent du beurre……beaucoup de question

  11. Franchement, on marche sur la tête. Comment un maire peut-il mettre en péril l’existence de ce qui fait à peu près le seul intérêt touristique (important j’entends) de sa ville ? Parce qu’entre Poitiers, La Rochelle et Bordeaux, Angoulême c’est avant tout (et surtout) le festival de BD !
    Les retombées à la fois commerciales, éducatives et culturelles sont quand même bien supérieures à ses 400000€ !
    Le plus grave est sans aucun doute la menace qui pèse sur le caractère « grande réunion annuelle » où l’on trouve dans un même lieu (presque) tous les éditeurs BD, des + grands aux + petits. C’est la visibilité de la diversité éditoriale qui est en jeu. De ce point de vue, c’est bien plus qu’une activité commerciale. C’est grave pour un politique, qui en plus est le maire de LA ville de la BD en France, de ne pas comprendre cela. Non, ce n’est pas qu’un espace de vente, c’est aussi et surtout un espace de rencontres entre un public et des éditeurs.
    Au mieux, on se retrouvera avec les seuls gros éditeurs qui auront les moyens de se payer leurs mètres linéaires. Comme ça, les « petits » iront voir ailleurs et on se contentera des grosses épées, des Donjons de Débilbeuck et des séries à multi cycle ! C’est bien, les amateurs du « bô dessin » et des milliardaires bondissant devraient être ravi !
    Super ! C’est pas comme ça que la BD sortira des clichés qu’on lui prête.
    Suis dégoûté par la bêtise et le brossage politique du beauf dans le sens du poil !

  12. Franchement, on marche sur la tête. Comment un maire peut-il mettre en péril l’existence de ce qui fait à peu près le seul intérêt touristique (important j’entends) de sa ville ? Parce qu’entre Poitiers, La Rochelle et Bordeaux, Angoulême c’est avant tout (et surtout) le festival de BD !
    Les retombées à la fois commerciales, éducatives et culturelles sont quand même bien supérieures à ses 400000€ !
    Le plus grave est sans aucun doute la menace qui pèse sur le caractère « grande réunion annuelle » où l’on trouve dans un même lieu (presque) tous les éditeurs BD, des + grands aux + petits. C’est la visibilité de la diversité éditoriale qui est en jeu. De ce point de vue, c’est bien plus qu’une activité commerciale. C’est grave pour un politique, qui en plus est le maire de LA ville de la BD en France, de ne pas comprendre cela. Non, ce n’est pas qu’un espace de vente, c’est aussi et surtout un espace de rencontres entre un public et des éditeurs.
    Au mieux, on se retrouvera avec les seuls gros éditeurs qui auront les moyens de se payer leurs mètres linéaires. Comme ça, les « petits » iront voir ailleurs et on se contentera des grosses épées, des Donjons de Débilbeuck et des séries à multi cycle ! C’est bien, les amateurs du « bô dessin » et des milliardaires bondissant devraient être ravi !
    Super ! C’est pas comme ça que la BD sortira des clichés qu’on lui prête.
    Suis dégoûté par la bêtise et le brossage politique du beauf dans le sens du poil !

  13. p'tite bouh

    Il est difficile de croire qu’il n’y aura pas d’édition 2010! Des frais ont sans aucun doute déjà été engagés, il se tiendra surement, cahin-caha. Mais cela sonne probablement quand même le glas de ce festival!
    Ne nous leurons pas : certains éditeurs ont déjà abandonné la partie. Ils ne viennent plus parce que le prix du stand + les couts annexes (transport et hebergement du staff et des auteurs) sont tels qu’ils ne rentabilisent pas leur présence (vente d’albums et découverte de nouveaux talents). Dans ce contexte inutile d’espérer qu’ils acceptent de payer encore plus pour assurer montage et démontage! Ou alors les dédicaces vont devenir « payantes »!! il faudra bien que quelqu’un paie le « surcoût »!!
    D’autres festivals, dont St Malo, ont une envergure grandissante. Certains n’ont jamais caché leur volonté de supplanter un Angoulème vieillissant et mal adapté aux réalités modernes : plus de public pour toujours aussi peu d’hébergements, un emplacement sympa mais inapproprié en cas de mauvais temps… bref, de nombreuses autres villes pouraient accueillir correctement et à moindre frais un tel festival. beaucoup disposent de locaux (foire exposition, lieux de conférences…) qui ne nécessiteront pas l’insatallation-désinstallation qui semble ici être le nerf du pb!!
    il faut être nul tout de même pour lâcher comme ça quelque chose qui fait la reconnaissance d’une ville! s’ils font pareil avec le circuit des remparts, Angouleme sera juste bonne pour les livres d’histoire!

  14. p'tite bouh

    Il est difficile de croire qu’il n’y aura pas d’édition 2010! Des frais ont sans aucun doute déjà été engagés, il se tiendra surement, cahin-caha. Mais cela sonne probablement quand même le glas de ce festival!
    Ne nous leurons pas : certains éditeurs ont déjà abandonné la partie. Ils ne viennent plus parce que le prix du stand + les couts annexes (transport et hebergement du staff et des auteurs) sont tels qu’ils ne rentabilisent pas leur présence (vente d’albums et découverte de nouveaux talents). Dans ce contexte inutile d’espérer qu’ils acceptent de payer encore plus pour assurer montage et démontage! Ou alors les dédicaces vont devenir « payantes »!! il faudra bien que quelqu’un paie le « surcoût »!!
    D’autres festivals, dont St Malo, ont une envergure grandissante. Certains n’ont jamais caché leur volonté de supplanter un Angoulème vieillissant et mal adapté aux réalités modernes : plus de public pour toujours aussi peu d’hébergements, un emplacement sympa mais inapproprié en cas de mauvais temps… bref, de nombreuses autres villes pouraient accueillir correctement et à moindre frais un tel festival. beaucoup disposent de locaux (foire exposition, lieux de conférences…) qui ne nécessiteront pas l’insatallation-désinstallation qui semble ici être le nerf du pb!!
    il faut être nul tout de même pour lâcher comme ça quelque chose qui fait la reconnaissance d’une ville! s’ils font pareil avec le circuit des remparts, Angouleme sera juste bonne pour les livres d’histoire!

  15. Les stands ne sont-ils pas payants pour les exposants ? Les entrées ne sont-elles pas payantes pour les visiteurs ?…

  16. Les stands ne sont-ils pas payants pour les exposants ? Les entrées ne sont-elles pas payantes pour les visiteurs ?…

  17. Ce n’est qu’un vulgaire coup de com’ pour le Festival ! On en oublie l’artistique pour l’économique !
    La même chose s’est produite au moment de la présidence de Lewis Trondheim avec le fameux manque à combler des 250.000 euros. Il est temps de dénoncer les effets pervers de l’organisaton du Festival, qui ne se contente pas seulement de « pleurer » le trou du budget à combler, mais va se justifier d’augmenter le prix du stand au mètre carré, et la présence des petits éditeurs sera tuée ! Même si ils voudraient s’y mettre à deux, c’est impossible ! Et prochaine augmentation, le prix d’accès au festival ! Genre 15 euros pour la journée, et en plus certaines obligations de dépenser en livre à l’intérieur au prix fort, auront accès à deux expositions et demie, mais aucun accès sauf si on paye encore un supplément pour le « Concert de dessin », ou encore pour le spectacle d’Impro Bande Dessinée. (Fluide Glacial vs Spirou) . Et encore on ne peut pas accéder à la remise des prix ! Scandaleux.
    Allez donc dans les petits festivals, l’esprit de la bande dessinée y respire beaucoup mieux.
    Angoulême va tourner de Festival à Marché de la BD ! Et voir même apparaitre les supports TV et cinéma comme à San Diego. On aura un « Cannes » de la BD sponsorisé par Dior et L’Oréal !

  18. Ce n’est qu’un vulgaire coup de com’ pour le Festival ! On en oublie l’artistique pour l’économique !
    La même chose s’est produite au moment de la présidence de Lewis Trondheim avec le fameux manque à combler des 250.000 euros. Il est temps de dénoncer les effets pervers de l’organisaton du Festival, qui ne se contente pas seulement de « pleurer » le trou du budget à combler, mais va se justifier d’augmenter le prix du stand au mètre carré, et la présence des petits éditeurs sera tuée ! Même si ils voudraient s’y mettre à deux, c’est impossible ! Et prochaine augmentation, le prix d’accès au festival ! Genre 15 euros pour la journée, et en plus certaines obligations de dépenser en livre à l’intérieur au prix fort, auront accès à deux expositions et demie, mais aucun accès sauf si on paye encore un supplément pour le « Concert de dessin », ou encore pour le spectacle d’Impro Bande Dessinée. (Fluide Glacial vs Spirou) . Et encore on ne peut pas accéder à la remise des prix ! Scandaleux.
    Allez donc dans les petits festivals, l’esprit de la bande dessinée y respire beaucoup mieux.
    Angoulême va tourner de Festival à Marché de la BD ! Et voir même apparaitre les supports TV et cinéma comme à San Diego. On aura un « Cannes » de la BD sponsorisé par Dior et L’Oréal !

  19. Ecrib

    Vu le prix de la location d’un stand même aux coins les plus reculés et les moins visités du festival, j’ai du mal à croire que ce ne soit pas rentable.

    J’ai vraiment l’impression d’un grand manège que tout le monde accepte.

    Ce n’est pas grave, le public y retrouvera les quelques dizaines d’auteurs édités par les plus grandes sociétés d’édition et pourra continuer d’acheter ses livres préférés à Carrefour.

    Nous, les petits éditeurs, les petits auteurs, n’avons qu’à grandir et user des mêmes pratiques que les grand pour travailler.

  20. Ecrib

    Vu le prix de la location d’un stand même aux coins les plus reculés et les moins visités du festival, j’ai du mal à croire que ce ne soit pas rentable.

    J’ai vraiment l’impression d’un grand manège que tout le monde accepte.

    Ce n’est pas grave, le public y retrouvera les quelques dizaines d’auteurs édités par les plus grandes sociétés d’édition et pourra continuer d’acheter ses livres préférés à Carrefour.

    Nous, les petits éditeurs, les petits auteurs, n’avons qu’à grandir et user des mêmes pratiques que les grand pour travailler.

  21. lolo

    sincèrement le angouleme je n’ y met plus un pied depuis 2003 alors que j’ y allais tout les ans depuis 1983. Le public y est devenu une vache a lait qu’ on ne respecte plus depuis longtemps.
    Je préfère aujourd’hui des festivals certes beaucoup moins « cotés » mais énormément plus accueillant. Alors qu’ il est lieu ou pas …..

  22. lolo

    sincèrement le angouleme je n’ y met plus un pied depuis 2003 alors que j’ y allais tout les ans depuis 1983. Le public y est devenu une vache a lait qu’ on ne respecte plus depuis longtemps.
    Je préfère aujourd’hui des festivals certes beaucoup moins « cotés » mais énormément plus accueillant. Alors qu’ il est lieu ou pas …..

Publiez un commentaire