Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Le Policier qui rit **

20 décembre 2011 |

picto-critique-V3-2le_policier_qui_rit_couvPar Martin Viot et Roger Seiter, d’après le roman de Per Wahlöö et Maj Sjöwall. Casterman/Rivages/Noir, 18 €, octobre 2011.

Cette fin des années 60 en Suède n’est pas forcément riante. La grisaille de Stockholm semble s’insinuer partout, dans les relations sociales ternes, dans les discussions politiques marquées par la peur du communisme et de l’étranger, dans les histoires d’amour contrariées. le_policier_qui_rit_imageAu sein de la police non plus, ça ne se marre pas tous les jours : un inspecteur est retrouvé assassiné par balles dans un bus, avec sept autres victimes. Qui était visé ? Pourquoi tant d’acharnement ? Que faisait le fonctionnaire dans ce bus ?

Ce n’est pas seulement parce qu’il est adapté d’un roman suédois que ce polar en BD a un côté franchement glacial. Car l’enquête qu’il décrit est complexe, pleine d’impasses et de fausses pistes, de personnages insaisissables évoluant dans un environnement triste. Heureusement, la chaleur humaine qui émane de la bande d’enquêteurs aide à l’identification. Coincé par une intrigue comportant beaucoup d’éléments factuels à démêler, Roger Seiter propose un scénario sans fioritures, ni grande imagination, privilégiant – et ce n’est pas un défaut – la lisibilité. Au dessin, pour son premier album, Martin Viot offre un trait vivant et agréable, malgré quelques maladresses et une trop grande retenue. Au final, un polar bien foutu et intéressant par ce qu’il révèle en creux, mais qui demeure trop bavard et un peu plat pour véritablement prendre son envol.
bouton_nbd
Achetez Le Policier qui rit sur Fnac.com
Achetez Le Policier qui rit sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire