Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | March 23, 2017















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les super-héros français sont-ils à la hauteur ?

15 octobre 2014 |

Profitant de la vague super-héroïque générale, ré-impulsée par les blockbusters hollywoodiens de Marvel/Disney et DC/Warner, une génération d’auteurs français proposent leur vision du justicier costumé. Biberonnés aux fascicules Strange, ils s’inspirent sans complexe des schémas des comics de leur enfance, injectant heureusement une dose de french touch. Mais est-ce suffisant pour tenir la comparaison avec leurs aînés américains ? Zoom sur trois séries de cette rentrée.

fox_boy_couvFox-Boy : épatant super-héros breton

Nées dans la presse en langue bretonne, sous le nom de Paotr Louarn, les aventures du garçon-renard prennent une autre dimension avec un premier tome dans la collection Comics Fabric des éditions Delcourt (qui a déjà vu éclore Bad Ass ou Le Cercle). On y suit le jeune Pol, lycéen plutôt bourge et doué en dessin, grand gueule, sûr de lui, n’hésitant pas à se moquer des moches et des pauvres. Mais il n’est pas très fort à la bagarre, alors quand il s’agit d’assumer auprès de trois lascars ses railleries incessantes, il prend une dérouillée. Et tombe alors sur un sorcier qui va lui offrir des pouvoirs de super-héros, et les poils de renard qui vont avec ! Décidé à combattre le crime (en commençant petit, par les vols de portable), il devient le premier justicier masqué rennais ! Empruntant aux vieux comics Marvel leurs ressorts narratifs et un goût pour le magique, Laurent Lefeuvre (Tom et William) offre un chouette divertissement, qui prend le temps de s’installer et de rendre attachant son personnage-titre. Avec un trait nerveux et une palette de couleurs évoquant les années 1980, il développe un scénario addictif car bien équilibré en aventure adolescente et monde contemporain truffé de référence réelles. On en glapit de plaisir.

Fox-Boy #1 – La Nuit du renard.
Par Laurent Lefeuvre.
Delcourt/Comics Fabric, 15,95 €, le 24 septembre 2014.

Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

fox_boy_planche

 

intrepide_couvL’Intrépide : un rêve de gosse devenu réalité

« Le petit garçon de 10 ans qui sautille en moi ne vous remerciera jamais assez! » Ainsi parle Marcus, animateur télé spécialisé dans le jeu vidéo (Game One, NoLife), à propos de la sortie du premier volume de L’Intrépide, chez Ankama. Car c’est lui qui a eu l’idée, gamin, après avoir reçu en cadeau un numéro du magazine de super-héros Strange, de créer son propre personnage. Et un jour, alors qu’il dévoile son oeuvre enfantine à son public, il reçoit un hommage enthousiaste de ses fans… et le rêve de gosse devient une véritable bande dessinée. L’équipe du french manga City Hall – Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre – s’empare de ce personnage courageux et maladroit, véritable machine à gags mais toujours prêt à sauver le monde. Acquérant ses pouvoirs en mangeant les bons petits plats au radium de sa « mémé » (la fricassée de hibou lui permet de voir la nuit, le pâté de lièvre de courir super vite…), ce jeune justicier se bat dans ce premier tome au format souple contre le Voleur vert, sautant de failles temporelles en failles temporelles. C’est fun, bon enfant, dessiné avec une grande efficacité, et ça ne se prend pas trop au sérieux. Un comics tricolore potache et attachant. Cocorico !

L’Intrépide #1.
Par Guillaume Lapeyre, Rémi Guérin et Marcus.
Ankama, 13,90 €, le 28 août 2014.

Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

intrepide_image

 

attoneen_couvAttoneen : une fille et un alien

Autre nouveauté de la collection Comics Fabric, Attoneen lorgne du côté de Spider-Man et Superman, tout en gardant son originalité. En effet, dans le Paris conservateur et macho des années 1960, on suit une jeune femme secrétaire dans un magazine le jour, héroïne la nuit. Alors qu’elle n’était qu’un nourrisson, un vaisseau spatial microscopique abritant un extraterrestre à face de tortue s’est réfugié dans son corps. Ce dernier lui procure depuis des pouvoirs de maîtrise des éléments (air, eau, terre, feu). Pratique ! Mais que cherche vraiment ce petit alien bienveillant ? Et qui sème la panique dans la capitale française ? Moins innovant et original que celui de Fox-Boy, le scénario de Pierre Boisserie (Patxi Babel, La Croix de Cazenac…) n’a d’autre but que celui du divertissement  – on est loin de la thèse héroïco-psychanalytique de Serge Lehman dans Masqué, par exemple. Peu de profondeur ni de recul sur le mythe super-héroïque, mais une BD d’aventures finalement plutôt classique, avec ses méchants machiavéliques et la solitude du personnage central, inhérente à sa double identité. Au dessin, Stéphane Brangier alias Siro (Polka, Le Marteau des sorcières…) se fond plutôt bien dans l’univers, avec une mise en scène dynamique et des tronches bien à lui. On lit donc ce premier tome d’Attoneen, résolument tous publics, sans déplaisir, mais avec une petite frustration quant au manque de surprises de l’ensemble.

Attoneen #1 – Alien intérieur.
Par Stéphane Brangier et Pierre Boisserie.
Delcourt/Comics Fabric, 14,95 €, le 10 septembre 2014.

Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

attoneen_planche

Publiez un commentaire