Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 24, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

L’Oasis

26 août 2020 |
SERIE
L'Oasis
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19.99 €
DATE DE SORTIE
12/06/2020
EAN
2205085808
Achat :

« La biodiversité fond comme neige au soleil […] pourquoi personne ne dit qu’il est si facile de la favoriser, voire de la restaurer. » C’est en écoutant la matinale de France Inter que Simon Hureau (Mille parages, Intrus à l’étrange, Rouge Himba, L’esprit d’ailleurs), comme des millions de Français, apprend la démission de Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire. Il décide alors de réagir : raconter son expérience dans une BD, comment lui a recréé de la diversité à son échelle, afin à la fois d’agir et de laisser vivre la vie, dans son jardin de pavillon de banlieue.

loasis-image1À travers sa « petite genèse d’un jardin biodivers » Simon Hureau nous livre une expérience de vie plein d’optimisme et de possibles. Il nous mène pas à pas à la rencontre de son jardin, et des transformations qu’il y a apporté, avant de glisser vers une description, à la manière des botanistes du XIXe siècle, de la faune et de la flore de ce petit terrain pavillonnaire de banlieue. Des dessins précis et soignés, dans des aquarelles colorées et poétiques, constituent une compilation des observations de l’auteur, qui touche le lecteur à travers cette démarche au charme suranné mais traduisant une volonté de redonner un sens à la nature environnante. À la lecture, on ne peut faire abstraction des derniers mois vécus en confinement où on s’est aperçu qu’en quelques jours la nature reprenait ses endroits, même dans des endroits improbables. Le message de Simon Hureau est donc possible et ne relève pas de l’utopie : recréer de la biodiversité à son échelle est une possibilité.

Enfin, Simon Hureau livre aussi ses hésitations, ses doutes, notamment sur la manière de traiter telle ou telle plante sans avoir recours à des intrants chimiques ou à des déracinements massifs. Parfois, il n’a pas de solution magique, et c’est en cela que la BD n’est jamais répressive, donneuse de leçon ou encore fille d’une écologie contraignante. Mais elle nous accompagne doucement entre prise de conscience globale et poésie des images.

Une BD « feel good » intelligente et gracieusement mis en image, qui ne tombe jamais dans le travers du message universel et pontifiant.

loasis-image2

Publiez un commentaire