Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Mary Kingsley *

10 avril 2012 |

picto-critique-V3-1mary_kingsley_couvPar Julien Telo, Guillaume Dorison, Esteban Mathieu et Christian Clot. Glénat, 14,50 €, le 7 mars 2012.

Premier album, avec Magellan, de la nouvelle collection Explora des éditions Glénat, ce volume consacré à la jeune Londonienne qui a percé les secrets de la jungle africaine pose les bases de ce label : une BD aventureuse autour d’un explorateur, assortie d’un dossier documentaire pédagogique. Si ce dernier remplit plutôt bien son office, la bande dessinée elle-même déçoit.

mary_kingsley_imageCar, à première vue, les noirs profonds de Julien Telo, ainsi que la mise en couleurs chaleureuse, donnaient franchement envie de coller aux basques de cette épatante Mary Kingsley, partie réaliser le rêve de son père: découvrir l’Afrique profonde. Hélas, dès les premières planches, les problèmes de découpage et de cadrage s’enchaînent, réduisant à néant l’efficacité d’une course-poursuite, l’ambiance pesante d’un port angolais, la tension des premières rencontres avec des tribus locales… Après ces débuts laborieux, difficile de croire dans l’épopée de cette blonde survivant sans rien (mais alors, rien) dans la jungle, avant de vivre l’amour avec un grand guerrier africain (qui parle sa langue, quelle chance!). Car, même s’il s’agit là d’une « vision d’auteur », comme il est précisé à la fin du récit, on aurait aimé lire quelque chose de plus crédible que ce survival à l’eau de rose qui ne nous apprend finalement rien de l’exploratrice en question. Il faut donc éplucher le dossier documentaire. Mais alors, à quoi sert la BD ?

Achetez Mary Kingsley sur Fnac.com
Achetez Mary Kingsley sur Amazon.fr

Commentaires

  1. Colin

    Je ne sais pas comment qualifier cette bd… Si j’étais croyant je dirais que c’est péché : Comment avec un auteur aussi passionnant, une si belle écriture, faire une bd aussi inintéressante, aussi premier degré, cucu, alors que le livre de base est plein de second degré et de finesse ? Mary Kingsley a du se retourner dans sa tombe.

  2. Colin

    Je ne sais pas comment qualifier cette bd… Si j’étais croyant je dirais que c’est péché : Comment avec un auteur aussi passionnant, une si belle écriture, faire une bd aussi inintéressante, aussi premier degré, cucu, alors que le livre de base est plein de second degré et de finesse ? Mary Kingsley a du se retourner dans sa tombe.

Publiez un commentaire