Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Mimic Royal Princess #1

6 février 2015 |
SERIE
Mimic Royal Princess
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
7.50 €
DATE DE SORTIE
07/01/2015
EAN
2818926688
Achat :

mimic-royal-princess_image2Les femmes au pouvoir ! Non, ce n’est pas un énième slogan féministe, mais la réalité d’une monarchie semblant jaillir d’un film à la Sissi Impératrice. Mimic Royal Princess inverse les rôles et décrit une principauté matriarcale où ce sont les hommes qui sont le sexe faible. Sous les fenêtres des palais rutilants, grouille une populace pauvre se démenant pour survivre. Parmi elle, Albert est un vrai sacripant au grand cœur… Mais hélas, un jour funeste le fait capturer par des marchands d’esclaves ! Il sera vendu au palais royal pour une somme colossale. Pourquoi ? Mais parce que celui-ci n’est autre que le sosie parfait de la princesse héritière Alexia ! Coïncidence ? Albert serait-il lié à la famille royale à son insu? Pas le temps de poser ce genre de question pour le jeune voyou, alors forcé d’apprendre les bonnes manières de la cour. Et ceci pour remplacer, en de multiples occasions, une princesse cible de nombreux attentats ! Au delà de son air pimbêche, Alexia se révèle petit à petit à Albert, et lui confie ses rêves d’un futur meilleur pour son royaume. Il faut alors attendre le twist final assez osé pour que le récit se termine sur un cliffhanger des plus haletants !

Avec son graphisme très fin et expressif, Yukihiro Utako reprend de manière efficace et sensible un sujet maintes fois exploité au cinéma, au théâtre et dans la littérature : les sosies s’échangeant leurs rôles. Si, la plupart du temps, le thème est sujet à la comédie, ici le drame et le suspense dominent. Sans compter cette peinture au vitriol d’une société matriarcale où, finalement, les femmes sont tout aussi capables de se comporter comme des goujat(e)s envers le sexe opposé ! Bref, hommes ou femmes, même combat pour un genre humain dont la quête du pouvoir fait tourner la tête, donne des envies de meurtres, mais suscite aussi l’espoir, le rêve d’un monde meilleur. Le combat sera dur pour Albert et Alexia… Mais la victoire (si elle vient un jour) n’en sera que plus méritante.

Kara

mimic-royal-princess_image1

Publiez un commentaire