Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

10 Comments

Naruto disparaît d’Izneo !

4 septembre 2012 |

Mais où sont passées les versions numériques en français de la série Naruto, lancée au début de l’été par Kana et Izneo ?

naruto_izneo_ipadLe 3 juillet, Kana annonçait l’arrivée sur plateformes numériques du ninja le plus connu du monde : Naruto. Avec le grand enthousiasme de l’éditeur français, les aventures contées par Masashi Kishimoto étaient alors proposées sur le site Izneo (et ses différentes applications), ainsi que sur le site Read and Go d’Orange dans un format « epub OMF développé par l’éditeur d’origine japonais Shûeisha ». Ainsi, les 27 premiers volumes étaient vendus au prix de 4,99€ l’un, contre 6,85€ en librairie.

Le timing était parfait : ce manga fêtait ses 10 ans de présence en France, Japan Expo venait de se terminer et cette offre comblait enfin un manque (cette série est l’une des plus suivie illégalement). Mais le combattant de Konoha n’aura pas tenu plus d’un round ! À peine disponibles, les offres numériques de Naruto ont très rapidement disparu… En effet, les éditions Kana nous annoncent que, bien que détentrices des droits, elles n’ont tout simplement pas le droit de diffuser les versions numériques du manga ! Izneo et Orange disent donc au revoir à ce hit potentiel. Enfin presque, puisque vous pouvez étrangement encore trouver les huit premiers volumes sur le site d’Orange… En tout cas, voici un curieux retournement de situation, pour l’instant inexpliqué.

Ce qui est aussi étonnant, c’est le fait que ce titre ait disparu dans la plus grande indifférence des lecteurs et de la presse (seul Animeland a relayé l’info en mettant à jour sa news quelques jours après mon tweet annonçant mon étonnement). Cette initiative était-elle finalement attendue par les lecteurs ? Pas si sûr… Sachant que la plupart des libraires font la ristourne maximale autorisée sur les livres (5%), le prix d’un volume papier est en fait de 6,51€, soit seulement 1,52€ de plus que la version numérique… Pas certain qu’à ce prix-là on arrive à conquérir les lecteurs !

naruto_izneo_0 En plus, si l’on souhaite contrer le scantrad (éditions numériques gratuites illégales), il faudrait coller le plus possible à l’actualité japonaise en prépubliant en amont les chapitres inédits et récents. Si cela paraissait difficile à une époque, c’est désormais envisageable, comme nous le montre l’initiative américaine Weekly Shonen Jump Alpha (parution des chapitres 2 semaines après le Japon, voir Le Monde du manga #14). Avec un tel prix et une telle stratégie, ce projet n’était donc au départ qu’un pétard mouillé – auquel on aura finalement coupé la mèche !. Peut-être aussi que Shûeisha s’en est rendu compte (un peu tard) et a décidé de rectifier le tir ? Peut-être que ce qu’annonçait Raphaël Pennes sur le numérique dans notre interview arrivera plus vite que prévu et avec des titres appartenant à plusieurs éditeurs… Suite au prochain épisode.

Commentaires

  1. Quelques semaines seulement après le lancement… c’est un coup dur pour Kana.

    Est-ce connecté à la reprise des droits par Viz Media ?
    http://www.actuabd.com/Le-Marche-du-manga-en-France-vit

    Merci de cet article, c’est un sujet réellement passionnant.

    Troy

  2. Quelques semaines seulement après le lancement… c’est un coup dur pour Kana.

    Est-ce connecté à la reprise des droits par Viz Media ?
    http://www.actuabd.com/Le-Marche-du-manga-en-France-vit

    Merci de cet article, c’est un sujet réellement passionnant.

    Troy

  3. Attention, Viz Media n’a « repris » aucun droit. La situation est la suivante: Kazé Manga a dorénavant la première option pour les titres Shûeisha qui ne sont pas encore acquis en France. Pour plus de détails, n’hésitez pas à lire notre interview de Dominique Véret (http://www.bodoi.info/magazine/2012-05-23/dominique-veret-confessions-dun-editeur-de-mangas-12-mon-travail-est-a-present-plus-une-frustration-quune-joie/58408) et celle de Raphaël Pennes (http://www.bodoi.info/a-la-une/2012-08-27/kaze-manga-un-bilan-trois-ans-apres-le-rachat-par-les-japonais/60531).

  4. Attention, Viz Media n’a « repris » aucun droit. La situation est la suivante: Kazé Manga a dorénavant la première option pour les titres Shûeisha qui ne sont pas encore acquis en France. Pour plus de détails, n’hésitez pas à lire notre interview de Dominique Véret (http://www.bodoi.info/magazine/2012-05-23/dominique-veret-confessions-dun-editeur-de-mangas-12-mon-travail-est-a-present-plus-une-frustration-quune-joie/58408) et celle de Raphaël Pennes (http://www.bodoi.info/a-la-une/2012-08-27/kaze-manga-un-bilan-trois-ans-apres-le-rachat-par-les-japonais/60531).

  5. mugiwara

    je ne connais même pas iznéo alors c’est pas une grosse perte

  6. mugiwara

    je ne connais même pas iznéo alors c’est pas une grosse perte

  7. Merci de cette importante correction Rémi. La « reprise des droits » est une rumeur que j’ai beaucoup entendue lors de la JapanExpo, répétée avec une insistance teintée de panique par plusieurs acteurs du marché. Et il est vrai que pour l’instant, la situation est différente.

    Ma question reste la même : est-ce connecté ?

  8. Merci de cette importante correction Rémi. La « reprise des droits » est une rumeur que j’ai beaucoup entendue lors de la JapanExpo, répétée avec une insistance teintée de panique par plusieurs acteurs du marché. Et il est vrai que pour l’instant, la situation est différente.

    Ma question reste la même : est-ce connecté ?

  9. A priori non, mais les informations à ce sujet sont limitées…

  10. A priori non, mais les informations à ce sujet sont limitées…

Publiez un commentaire