Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Plus profond que l’océan : souvenirs d’un émigré

10 octobre 2017 |
SERIE
Plus profond que l’océan : Souvenirs d’un émigré
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
16 €
DATE DE SORTIE
17/05/2017
EAN
978236461105
Achat :

« S’il te plaît Papy, raconte-moi encore l’histoire du gros poisson aux écailles d’or et aux yeux de diamants. » Cette histoire merveilleuse réclamée par une petite fille à son grand-père est le fil conducteur d’un récit de vie. À travers ses questions naïves, on suit le parcours d’un émigré tunisien, débarqué avec ses amis pour travailler sur le sol français.

plus-profond-que-l-ocean-1Comme dans un conte, le jeune garçon a perdu sa mère et est abandonné par son père. Sous le regard bienveillant de son frère, il travaille dur et part à la conquête de ses rêves. L’amour le retient en France où il fonde son foyer. « Chez moi c’est là où sont mes enfants. L’amour d’un père pour son enfant est plus haut que les montagnes et l’amour d’une mère pour son enfant est plus profond que l’océan. »

Enveloppé dans une nostalgie doucement douloureuse, témoignant des déchirements et des grands bonheurs que nous envoient la vie, ce récit se déploie comme une mélopée. Le grand-père, avec son phrasé poétique, transforme sa réalité en féerie. Les souvenirs qu’il extrait de sa valise en carton sont mis en scène pour découvrir sa Tunisie natale et de quoi a été fait son exode. Au-delà des anecdotes du quotidien, on découvre dans les lettres de son frère et la traduction de quelques chansons arabes un peu de la beauté du verbe oriental.

Ce texte de Léïla Koubaa est agréable à lire si on prend le parti d’entrer dans un conte à hauteur d’enfant. Malgré quelques maladresses (la relance par les questions est un peu lassante), le récit tient sur la longueur et l’album se lit d’une traite. Il est très bien servi par l’inventivité graphique de Laura Janssens (dont c’est le premier titre) qui prend une grande liberté avec ses planches. Avec son dessin, à la fois simple et très expressif, elle met en couleur et anime un réalisme fabuleux, un Orient coloré et chaud. Voilà un album orienté tout public dont le point fort est de témoigner d’une migration sans aucun misérabilisme et du point de vue de l’émigré.

plus-profond-que-l-ocean-2

Publiez un commentaire