Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Rosko #1

3 mars 2014 |
SERIE
Rosko
ALBUM
Per Svenson doit mourir aujourd'hui - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
15.50 €
DATE DE SORTIE
29/01/2014
EAN
2756040288
Achat :

Ennemi public numéro 1 car sinistre tueur en série, Per Svenson, condamné à la peine de mort, fait l’objet d’un vote sur Pimento TV concernant son mode d’exécution : combustion, bain d’acide ou dénucléarisation ? Au public de choisir. Rosko, le flic qui a réussi à le mettre derrière les barreaux, veut en finir et se ranger. Mais le scénario imaginé par Pimento TV, forcément, va déraper…

rosko_image1Le prolifique Zidrou (La Mondaine, La Peau de l’ours, Les Folies Bergère, Le Beau Voyage) change de registre et pointe, dans ce polar d’anticipation prévu en trois tomes, les dangers et excès d’effrayantes sociétés ultralibérales : services privatisés sans pitié pour les pauvres, peine de mort façon jeu télé, violente et racoleuse société du spectacle, public voyeur et patrons cyniques. Tantôt bien vue tantôt convenue, la critique a le mérite d’être claire même si, à empiler les thèmes, Zidrou pond une mélasse socio-politico-économique parfois lourdaude. Mais l’intrigue, elle, bien troussée et prenante, montre encore une fois toute la maîtrise de l’auteur en matière d’art séquentiel : sens du rythme et des dialogues, découpage nerveux, personnages brossés rapidement mais bien campés. Résultat, scénario et narration n’ennuient pas une seconde. Mieux : ils posent les questions, y répondent partiellement, en frustrant juste ce qu’il faut…Quid des desseins du mystérieux Sven ? Du préretraité Rosko ? Et de la jeune amnésique Kendricks ? Les bases sont posées, de belle façon même.

Le vrai point faible de ce volet réside dans le dessin d’Alexeï Kispredilov, inconstant ou inabouti, notamment dans les expressions faciales souvent stéréotypées, et les décors, par trop sommaires. Vrai style ou défaut de technique ? Peu importe, le lecteur bute parfois sur les cases. Reste tout de même l’essentiel pour un tome d’ouverture, l’envie de poursuivre l’aventure car les débuts sont prometteurs.

rosko_image2

Commentaires

  1. Je vous rejoint sur ce point, Monsieur Warren Ellis, le dessin du dessinateur ne semble pas très reluisant, et les couleurs n’arrangent rien (il doit aimer les bonbons chimiques?). Comment se fait il que cet album se retrouve chez Delcourt?Dupuis et Dargaud n’en ont pas voulu?

Publiez un commentaire