Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Shaolin cow-boy #1

16 juin 2008 |

serpents.jpgPar Geof Darrow. Panini, 12,90 €, dispo.

bien.jpg

Chez certains auteurs, toute interrogation concernant la cohérence des événements, le sens des dialogues et les valeurs portées par les personnages est superflue. C’est le cas de Geof Darrow, connu pour les dessins de deux histoires déjantées signées Frank Miller (Hard Boiled et Big Guy), et pour son travail avec Mœbius – sur le film Tron notamment. Ce trop rare dessinateur, dont on a pu apprécier le travail sur les couvertures de Transmetropolitan, revient en France avec un détonnant Shaolin Cowboy, délire sanglant sans queue ni tête. Dans un désert en carton-pâte, peuplé de créatures préhistoriques, un simili-bonze ventripotent chevauche une mule bavarde, tel un croisement de John Wayne et de Jacky Chan. Face à lui, une affreuse bande de méchants surarmés, emmenés par un crabe revanchard qui veut lui faire la peau. À partir de là, ça ne peut finir qu’en bain de sang et jus de tripes. Geof Darrow réalise alors ce qu’il sait le mieux faire : de grandes cases contenant énormément de personnages et une quantité de détails hallucinante. On passe alors de longues minutes à regarder chaque tatouage, chaque dent arrachée, chaque corps démembré. Dans le découpage, on sent avec plaisir l’influence cinématographique des frères Wachowski, pour qui Darrow a travaillé sur Matrix (décors, story-boards…). Mais, au-delà de l’ombre bienveillante des cinéastes, l’auteur se pose définitivement comme un dessinateur au sens graphique hors du commun, qui ne fait regretter qu’une chose : la fréquence peu élevée de ses publications.

Benjamin Roure

Acheter Le Shaolin Cowboy, Tome 1 sur Amazon.fr

Publiez un commentaire