Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 24, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Tac au tac revient à la télé !

15 décembre 2017 |

Tac au tac est une émission mythique de l’ORTF. Son principe est simple : plusieurs auteurs de BD sont réunis, tirent un thème et doivent dessiner ensemble sur une grande feuille, en cadavre-exquis. Pour pimenter le jeu, des contraintes sont parfois données sur la manière de l’exécuter. Un principe simple qui a révélé au public l’envers du décors : comment le dessin naît et, incroyable, le fait qu’il y ait des auteurs derrières. L’émission de Jean Frapat durant plus de cinq ans (1969-1975) et connu un regain de popularité quand l’INA publia l’intégralité (et un peu plus, puisque s’y trouvent des rushes inédits) des émissions en ligne !

tac-au-tac-museum-moynot

Emmanuel Moynot, Jean-Christophe Chauzy et Hervé Bourhis.

La chaîne Museum, consacrée à l’art sous toutes ses formes, a décidé de relancer l’émission sous l’impulsion de Laurent Frapat (réalisateur et fils du créateur) et Dominique Poncet (directeur artistique). Si l’émission débarque en janvier, les premiers épisodes sont déjà tourné et Bodoï a pu les voir en exclusivité.

Bilan ? Une réalisation sobre mais remise au goût du jour, élégante, croisant les séances de brainstroming aux scènes d’exécution. Une voix off discrète commente parfois, et présente les auteurs au cours de l’émission, permettant au public néophyte d’avoir une présentation de l’univers de l’auteur et une idée de sa bibliographie.

tac-au-tac-museum-cestac1

Une fresque collective, par Guillaume Bouzard, Florence Cestac et Frank Margerin.

Le choix des auteurs est aussi pertinent. Si plus d’une cinquantaine ont déjà dit oui, un équilibre intéressant se créé lors des épisodes : un lien existe dans le style tout en variant les générations (deux auteurs, Dany et Mulatier, ont participé aux anciens Tac au tac) ou habitudes. Ainsi, Cestac se retrouve dans un « club des gros nez » (sic) avec Margerin et Bouzard, quand Moynot, Bourhis et Chauzy sont liés par le rock. Selon les épreuves (fresque multiple, strip géant, etc.) les auteurs jouent différemment, on ressent parfois une petite gêne face à une caméra ou un format géant inhabituel. Une sorte de déséquilibre plutôt intéressant à voir.

Nicolas Barral concluant le strip de Franck Biancarelli et Olivier Taduc.

Nicolas Barral concluant le strip de Franck Biancarelli et Olivier Taduc.

Bien sûr, il y aura sans doute des épisodes fonctionnant moins bien, des auteurs chez qui le contact passe moins, ou à l’inverse des délires extra qui peinent à arriver sur le papier : c’est toute la réalité du dessin qui s’y incarne. La première saison est dans la boîte et répond aux attentes, réactualisant le concept tout en restant centré sur ce que en est le cœur : l’acte magique du dessin.

_______________________

Tac au tac : 20 épisodes diffusé en janvier 2018 sur Museum.

Du lundi au vendredi à 20h30, avant un weekend spécial BD les 27 et 28 janvier 2018 à l’occasion du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

_______________________

Publiez un commentaire