Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 29, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Angoulême 2021 : pronostics pour un palmarès

28 janvier 2021 |

Alors qu’il ne peut pas se tenir comme d’habitude en raison de la pandémie, le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême remettra tout de même demain, vendredi 29 janvier, ses Fauves. Qui a le plus de chance de l’emporter ? BoDoï se mouille et se lance dans le petit jeu des pronostics (pour rappel, l’ensemble des sélections est ici).

flipette-et-venere_couvCommençons par le nouveau prix créé cette année, le Fauve des lycéens. Cinq albums sont en lice, choisis par un millier de lycéens : Peau d’homme, Aldobrando, Flipette & Vénère, Incroyable! et La Fange. Par ses problématiques (l’engagement, les choix de vie…), son ton original et son graphisme pop, Flipette & Vénère, de Lucrèce Andreae (Delcourt) fait figure de favori. À moins que les thématiques de genre, d’amour et d’affirmation de soi présentes dans Peau d’homme séduisent les lycéens jurés…

Restons chez les ados, avec le Fauve jeunesse 12-16 ans. Avec une sélection de haut niveau, variée et très serré. Notre chouchou, c’est Le Serment des lampions (Ryan Andrews, Delcourt), belle virée onirique entre Miyazaki et les Goonies. Mais Le Discours de la panthère de Jérémie Moreau (compagnon de Lucrèce Andreae, pour l’anecdote) pourrait séduire par la profondeur de ses réflexions et sa beauté plastique, tandis que Asadora! de Naoki Urasawa a pour lui la force d’une saga tentaculaire et une narration qui séduit les ados.

le-club-des-amis_couvChez les enfants aussi, la compétition est rude. Pour le Fauve jeunesse 8-12 ans, on craque volontiers pour Le Roi des oiseaux, belle fable d’inspiration russe d’Alexander Utkin, chez Gallimard, qui a déjà décroché le Prix jeunesse ACBD. Mais un concurrent sérieux existe : l’épatant Le Club des amis de Sophie Guerrive, un des rares albums à destination des tout jeunes lecteurs.

Passons aux adultes, avec le Fauve polar SNCF. Le jury de ce prix ayant souvent tendance à choisir les outsiders aux dépens des grosses machines éditoriales ou des titres évidents, on miserait bien cette année sur l’original Les Mystères de Hobtown – l’affaire des hommes disparus, album canadien de Kris Bertin et Alexander Forbes (chez Pow Pow).

Pour le Fauve patrimoine, là aussi la compétition est ardue. Car le paysage éditorial français sait rendre hommage aux grandes oeuvres fondatrices, à la fois pionnières du 9e art ou néo-classiques qui ont marqué les décennies suivantes. L’Éclaireur – récits gravés de Lynd Ward (chez Monsieur Toussaint L’Ouverture), volumineuse anthologie sous coffret de récits sans parole en gravure, parus à partir de 1929, a les épaules d’un vainqueur.

LisaMandelExemplairePassons au reste des Fauves de la sélection officielle. Huit titres issus de la sélection officielle sont en lice pour le Fauve Prix du public France télévisions : Anaïs Nin, sur la mer des mensonges, Baume du tigre, Dragman, Kent State, L’Accident de chasse, Le Mystère de la maison brume, Paul à la maison et Une Année exemplaire. On parierait bien sur ce dernier album, écrit, dessiné et auto-édité par Lisa Mandel, car sa démarche qui sort des sentiers battus et son sens de l’humour et de la peinture du réel font mouche.

Le Fauve Prix révélation, qui récompense le livre d’une autrice ou d’un auteur ayant publié 3 albums maximum en tant que professionnel, sera sans doute l’un des plus disputés. Car entre Baume du tigre, Battue, Chinese Queer, Connexions, Flipette & Vénère ou Tanz!, le niveau est très élevé cette année. Jetons-nous à l’eau et parions sur Baume du tigre.

les-ogres-dieux-4-premiere-nee_couvCôté Fauve série (attribué à une oeuvre qui se déploie sur plus de trois tomes), c’est aussi serré. Si on croise la route de mangas de qualité comme Sengo ou Space Brothers, le dernier tome des Ogres Dieux d’Hubert et Bertrand Gatignol pourrait mettre tout le monde d’accord. Ou Gousse & Gigot, issus des Contes du Marylène d’Anne Simon, ou encore Sapiens de David Vandermeulen et Daniel Casanave, mais ces séries pourraient avoir leur chance une autre année, alors que le décès brutal d’Hubert voilà un an, a mis un point final aux Ogres Dieux.

Le Fauve Prix de l’audace salue « l’expérimentation et l’innovation formelle à travers un album au style graphique inventif et novateur, utilisant toutes les possibilités de la bande dessinée pour en bousculer les frontières ». Le double album Citéville/Citéruine de Jérôme Dubois chez Cornélius et Matière répond à ce portrait robot. Le Mystère de la maison brume de Lisa Mouchet chez Magnani aussi.

Quant au Fauve Prix spécial du jury, qui récompense un album coup de coeur du jury présidé cette année par Benoît Peeters, il est toujours délicat de fournir une prédiction. Chris Ware l’avait déjà eu pour Building Stories, pourrait-il l’emporter de nouveau pour Rusty Brown ? À moins que le manga se fasse une place au palmarès avec les puissants Mauvaise Herbe ou Sengo ?

pucelle_couvEnfin, qui succédera à Révolution au palmarès du Fauve d’or Prix du meilleur album ? On parierait bien, cette année, sur un duel 100% féminin entre Pucelle de Florence Dupré la Tour (Dargaud) et Anaïs Nin, sur la mer des mensonges de Léonie Bishoff (Casterman). Avec en outsider qui mettrait tout le monde d’accord et offrirait une nouvelle tribune à des auteurs qui défendent bec et ongles les conditions de travail et de vie des leurs : Le Dernier Atlas de Fabien Vehlmann, Gwen de Bonneval, Hervé Tanquerelle et Fred Blanchard (Dupuis).

Réponse ce vendredi !

Pour résumer, voici une tentative de pronostic :

– Fauve d’or Prix du meilleur album : Pucelle de Florence Dupré la Tour (Dargaud)

– Fauve Prix spécial du jury : Mauvaise Herbe de Keigo Shinzo (Le Lézard noir)

– Fauve Prix de l’audace : Citéville/Citéruine de Jérôme Dubois (Cornélius/Matière)

– Fauve Prix de la série : Les Ogres Dieux d’Hubert et Bertrand Gatignol (Soleil)

– Fauve Prix révélation : Baume du tigre de Lucie Quéméner (Delcourt)

– Fauve patrimoine : L’Éclaireur – récits gravés de Lynd Ward (chez Monsieur Toussaint L’Ouverture)

– Fauve Prix du public France télévisions : Une Année exemplaire de Lisa Mandel (Exemplaire)

– Fauve polar SNCF : Les Mystères de Hobtown – l’affaire des hommes disparus, album canadien de Kris Bertin et Alexander Forbes (Pow Pow).

– Fauve jeunesse 8-12 ans : Le Club des amis de Sophie Guerrive (éditions 2024)

– Fauve jeunesse 12-16 ans : Asadora! de Naoki Urasawa (Kana)

– Fauve des lycéens : Flipette & Vénère de Lucrèce Andreae (Delcourt)

 

Publiez un commentaire