Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 27, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Angoulême 2015 : les trois finalistes pour le Grand Prix

13 janvier 2015 |

Les trois finalistes pour le Grand Prix (voir les 26 nommés au premier tour), qui sera décerné au prochain Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, sont connus : Alan Moore, Katsuhiro Otomo et Hermann.

Alan-Moore1Katsuhiro-Otomo1Sans surprise, les deux finalistes de l’an dernier, devancés par Bill Watterson, sont de retour pour le vote final. Le scénariste britannique Alan Moore, auteur majeur et prolifique de Watchmen, V pour Vendetta, From Hell ou La Ligue des gentlemen extraordinaires notamment, a de nouveau été plébiscité par les auteurs accrédités au festival. Tout comme l’auteur japonais Katsuhiro Otomo, créateur de l’incontournable Akira et également réalisateur de films d’animation (l’adaptation d’Akira, Memories, Steamboy…).

hermann-photoLe nouveau venu dans la short list se nomme Hermann. Né en 1938, cet auteur belge travaille dès 1966 avec Greg sur la série Bernard Prince, puis Comanche. Avant de se lancer dans sa propre série en 1977, Jeremiah, qui compte aujourd’hui 33 tomes. Maître de l’aquarelle, on lui doit aussi Les Tours de Bois-Maury (14 volumes), ainsi que plusieurs one-shot dans les collections Signé du Lombard et Aire Libre chez Dupuis, dont plusieurs sont scénarisés par son fils, Yves H. : Le Diable des sept mers, Afrika, The Girl from Ipanema, Manhattan Beach 1957, Liens de sang, Caatinga, Sarajevo-Tango

Suite à l’attentat contre Charlie Hebdo, de nombreux auteurs ont émis le souhait que le Grand Prix soit cette année attribué au journal. Mais le Festival d’Angoulême a préféré créer un Prix de la liberté d’expression pour honorer la mémoire des dessinateurs assassinés. Il s’en explique ainsi (extrait) : « Le Festival d’Angoulême a fait un choix : celui d’inscrire la disparition des auteurs de Charlie Hebdo et de ceux qui se trouvaient à leurs côtés dans une action qui puisse avoir une résonance dans l’avenir. Pour cette raison, et parce que certains responsables de Charlie Hebdo ont eux mêmes souligné l’importance de ne pas se laisser déborder par l’émotion, nous avons fait le choix de créer un « Prix de la liberté d’expression » – Prix conçu comme une récompense pérenne au cours des années à venir et auquel nous espérons pouvoir associer le nom de Charlie, mais cela, nous ne le ferons que si ceux qui seuls en détiennent la légitimité en sont d’accord. Voilà pourquoi, même si attribuer le Grand Prix du Festival d’Angoulême à Charlie Hebdo aurait pu être notre premier réflexe, il nous est apparu, à l’issue d’une réflexion en équipe, que cette idée n’était pas forcément la meilleure. Justement parce qu’un tel choix n’ouvrait pas vers le futur. »

Le deuxième tour du vote pour le Grand Prix, réservé aux auteurs accrédités, se déroule jusqu’au 28 janvier sur un site dédié.

jeremiah32

Publiez un commentaire