Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | March 28, 2017















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Autel California #1

21 novembre 2014 |
SERIE
Autel California
ALBUM
Face A - Treat Me Nice - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
19 €
DATE DE SORTIE
22/10/2014
EAN
2844145221
Achat :

autel_california_image1Après s’être intéressée aux pin-up et porn star Betty Page et Linda Lovelace dans le mémorable Coney Island Baby, Nine Antico replonge dans les 50’s-60’s, avec la musique en ligne de mire. On croise ici Elvis Presley, les Stones, les Beatles, Phil Spector, Jim Morrison ou les Beach Boys, héros d’une révolution musicale qui accompagnait l’évolution des moeurs occidentales après-guerre. Sexe, drogue et rock’n’roll, évidemment. Avec son intelligence et sa finesse habituelles, Nine Antico aborde cette période ultra-créative par le prisme d’une groupie, blondinette chaste fascinée par la célébrité autant que par les chansons.

Habile à composer les personnages d’adolescentes qui se cherchent (Girls don’t cry…), l’auteure creuse le même sillon avec talent, saisissant une oeillade, un sourire gêné, une main qui tremble, par un trait fin et noir et blanc expressif comme un spectacle de mime. Mais comme dans Coney Island Baby, elle voit plus grand qu’une simple évocation des tourments d’une jeune fille devenant adulte. Documenté et passionné, ce gros premier tome tisonne le fantasme de la célébrité, le rêve ultime d’une midinette de pouvoir coucher avec une star pouvant tourner au cauchemar sordide. Le propos est ambitieux, peut-être un poil trop, car avec sa mise en scène éthérée Nine Antico peine à maintenir tout du long la belle tension dramatique et poétique entrevue dans plusieurs séquences. Son découpage elliptique introduit un faux rythme, et offre davantage une succession de saynètes – réussies – qu’une vraie montée en puissance. On lui laisse toutefois le bénéfice du doute, en attendant la lecture de la suite, probablement plus sombre et plus dense. Parce que Nine Antico porte une voix tout à fait singulière dans la bande dessinée contemporaine, et qu’elle s’attaque à des sujets complexes et riches, ce qui n’est finalement pas si commun.

autel_california_image2

Publiez un commentaire