Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | February 2, 2023















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Beaux livres pour Noël 2022 #3

20 décembre 2022 |

Dernière ligne droite avant Noël et dernière sélection de beaux livres incontournables de cette fin d’année (ne manquez pas nos précédentes ici et ).

Par Rémi I., Maël Rannou et Benjamin Roure

816YDhb0haLTerre rare

Éditeur de beaux livres, de livres rares, de livres précieux, de livres étonnants, les éditions 2024 continuent de publier le travail singulier de Clément Vuillier. Avec cet ouvrage semblant répondre directement à son avant-dernier, le concis mais très imposant L’Année de la comète, l’auteur explore une autre facette de son intuition spatiale, plus obscure : celle de la destruction. Dans un monde minéral extraterrestre inconnu, une planète tellurique flotte dans l’immense vide sidéral. Près de celle-ci s’approche une mystérieuse boule blanche qui va déclencher une réaction en chaîne. Merveille graphique méticuleusement ouvragée, ce livre est le miroir de notre comportement face à notre environnement : l’aliénation de la terre par l’Homme, la surexploitation de sa surface et de son cœur, l’extraction de ses terres rares, quitte à épuiser les ressources et à devoir coloniser une autre planète… Un beau livre, totalement muet, imprimé en 5 couleurs, dont une argentée du plus bel effet, de quoi mettre en exergue son graphisme époustouflant de détails et d’exploration de la décomposition.

Par Clément Vuillier. Éditions 2024, 144 p., 29 €.

71osULxS-vL

Paul – Entretiens et commentaires

De ses débuts de graphistes à son activité d’illustrateur travaillant uniquement en numérique pour arriver à son entrée dans la bande dessinée grâce à sa rencontre fortuite avec les fondateurs de la maison La Pastèque lors de leur soirée de lancement, cet ouvrage composé d’entretiens et d’archives jamais compilées jusque-là est un véritable plaisir de découverte pour tous les amateurs de Michel Rabagliati. Entrecoupés d’analyses, de planches, de son utilisation des onomatopées, de ses différentes illustrations de commande, de ses pochettes de disques, de ses affiches, etc., les longs échanges menés par le journaliste canadien Michel Giguère sont instructifs et permettent de mettre en perspective l’expérience personnelle de Michel Rabagliati d’avec ses différents tomes de Paul. On en apprend plus sur ses débuts et sur lui-même, encore plus en profondeur que dans ses bandes dessinées intimistes, puis on comprend son cheminement, l’aspect si particulier de son trait, durant de longues et passionnantes heures de lecture qui raviront quiconque s’est déjà penché sur sa série autofictionnelle !

Par Michel Giguère et Michel Rabagliati. La Pastèque, 320 p., 38 €.

41dqgSEpg-L

Titeuf, le livre d’or

30 ans ! Titeuf a 30 ans ! Avec plus de 20 millions d’ouvrages vendus en 25 langues, la série de Zep est un des plus beaux succès du rayon jeunesse contemporain, un vrai classique désormais. L’occasion pour Glénat de revenir en image sur le héros à mèche blonde au sein d’un gros livre compilant photos, illustrations, croquis, dessins extraits de différentes publications hors BD. Et d’apprécier à quel point l’artiste suisse est un dessinateur d’exception, par la fluidité et l’expressivité de son trait comme par ses idées brillants, en plus d’un humoriste piquant. Un bel album souvenir.

Glénat, 160 p., 25 €.

Dans la tête de Sherlock Holmes – Coffret

Énorme succès des éditions Ankama, le diptyque Dans la tête de Sherlock Holmes, de Cyril Liéron et Benoit Dahan, est proposé en cette fin d’année dans un coffret à la hauteur de l’ambition de la série : rabats, illustrations originales, dorures, et même tickets de spectacles brillants, tout est fait pour vous plonger, avant même la lecture, dans l’univers de Conan Doyle. Et dans les méandres du cerveau du plus grand détective de l’histoire de la littérature… et de la bande dessinée ! Mais attention, ce beau coffret a été plébiscité par les libraires et les lecteurs et ses jours sont comptés…

Ankama, 2 x 48 p., 49,90 €.

coffret-dans-la-tete-de-sherlock-holmes-lieron-dahan

Bon pour…

Régulièrement, des ouvrages mettent en valeurs des dessins de Franquin, un des maîtres de l’école franco-belge : doodles divers, monstres, ou même signatures sont recueillis ici ou là dans des recueils généralement coûteux. Alors que le filon semblait épuisé voici que les éditions CFC publient « Bon pour… » un recueil de dessins réservés alors offert à la famille sur un principe simple : plutôt que d’offrir un objet (un disque, un abonnement, beaucoup de vêtements…) Franquin le dessine et la personne qui reçoit le bon peut aller le choisir. Pris par le temps, il offre ainsi tout de même une pensée concrète, le must étant un bon pour un sac « à choisir ensemble » !

31BrZfxUWyL

S’adressant surtout à sa femme et à sa fille, Franquin dessine aussi parfois simplement des cartes de vœux, des pensées émouvantes, etc. Si l’on peut être un peu surpris de voir des dessins aussi intimes publiés en album contre la volonté initiale de l’auteur, alors même que la polémique Gaston semble avoir désigné tout l’inverse, une préface d’Isabelle Franquin explique que certains ayant été publiés de son vivant dans les entretiens avec Sadoul (à noter que Glénat vient de rééditer l’incontournable recueil Et Franquin créa la gaffe), il n’y avait pas d’opposition fondamentale de l’auteur. L’argutie est un peu laborieuse et peut faire sourire, mais après tout il est toujours agréable de voir des dessins du créateur du Marsu, alors qu’en est-il de ce livre ?

Par essence, c’est un ouvrage d’abord anecdotique, qui n’a pas forcément un grand intérêt pour le tout public, il présente cependant des dessins très beaux, parfois drôles ou touchants, permettant de voir aussi une certaine liberté dans le trait d’un dessinateur sorti de la pression éditoriale. La maquette, sobre, met bien en valeur les dessins, s’offrant parfois le luxe de zooms sur des détails mettant en valeur la belle reproduction. Et puisque l’on parle de luxe, justement, pour une fois ce genre de livre est à un tarif abordable pour un beau livre.

S’il est à réserver aux fans de Franquin, ils sont tout de même nombreux et y trouveront une nouvelle facette d’une œuvre profondément tendre, qui permet aussi de traverser, avec les années, ses évolutions graphiques et diverses tentatives, des fleurs amples et colorées aux multiples traits de petits monstres. In fine, l’album tient sa promesse et réussit à donner un sens à cette intimité soudainement dévoilée sans sombrer dans le voyeurisme.

CFC éditions. 116 p., 21 €.

Publiez un commentaire