Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Best of Golgo 13, le choix de l’auteur

17 mars 2008 |

glogo_13_couv.jpgbravo.jpgPar Saito Takao. Glénat, 20 €, mars 2008.

Le Japonais Saito Takao est un précurseur. Dans les années 1960, il fut à l’origine d’une organisation particulière du travail, permettant à des auteurs de manga de segmenter leurs tâches au sein d’un studio. La BD ainsi « industrialisée » perdit-elle son âme ? Il faut croire que non en lisant l’œuvre la plus réputée de Takao, Golgo 13. Crée en 1968, ce classique du manga moderne utilise comme titre le nom de code de son antihéros, un tueur à gages implacable qui, tel James Bond, traverse les époques sans prendre une ride. Plutôt que de se lancer dans l’édition française de ce manga fleuve (138 volumes au Japon !), Glénat choisit de sortir coup sur coup deux florilèges de plus de 1 000 pages, l’un conçu par les lecteurs nippons, et l’autre par l’auteur lui-même. Le second volume résume à lui seul l’esprit de l’œuvre : des scénarios parfois très complexes allant de la recherche d’un héritier des Romanov au sauvetage d’une centrale nucléaire prête à exploser. Dans certains récits, Golgo 13 n’endosse qu’un rôle minime au profit de personnages secondaires originaux – une espionne russe trop naïve, un négociant en diamants qui cherche à ruiner le marché mondial ou un profileur du FBI désenchanté. Aidé par un graphisme semi-réaliste, Golgo 13 se dévore comme une superproduction hollywoodienne à la mise en scène esthétisante. Par son didactisme de bon aloi, ce pavé offre une plongée accessible dans une réalité politico-financière documentée et crédible.

Kara

Achetez Best of Golgo 13 Le choix de l’auteur sur Amazon.fr

Publiez un commentaire