Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 19, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dans la valise de… Erwann Surcouf

23 août 2018 |

Tout l’été, BoDoï interroge des auteurs de bande dessinée pour savoir ce qu’ils vous conseillent de lire, regarder, aller voir pendant l’été. Histoire de prendre un bon bol d’air frais et de culture, récente ou non. BD, roman, série, film, disque, exposition, spectacle, ils partagent avec vous leurs coups de coeur. Après les conseils d’Olivier Balez, dernière (?) étape avec Erwan Surcouf (Pouvoirpoint).

Une bande dessinée

bechdel1D’Alison Bechdel je n’avais lu que Fun home, et comme tout le monde je connaissais le fameux « test de Bechdel », mais sans en connaître le contexte exact. Heureusement les éditions Même pas mal ont eu la bonne idée de sortir une première anthologie de ses strips Gouines à suivre, couvrant la période 1987-1998. Je m’y suis donc plongé à la recherche du test en question…

C’est donc un excellent soap opera centré sur un groupe d’amies, toutes lesbiennes (ou bi, hm-hmm attention twist), comme une plongée dans l’histoire du mouvement et de la contre-culture LGBT à l’époque Regan-Bush-Guerre du Golfe. On suit les vies de chacune, leur travail, leurs amours, leur engagement politique, avec énormément d’auto-dérision, des bonnes punchlines et un dessin efficace (on constate même une délicate évolution graphique entre le début et la fin).

Le background politique de l’époque est éclairé par une quantité incroyable de notes de traduction et de rappels historiques : on a d’ailleurs parfois du mal à réaliser que le récit se déroule dans les eighties/nineties, tant les revendications actuelles sont les mêmes qu’à l’époque, et la situation semble ne pas avoir évolué depuis, et même régressé. Quand on voit qu’aujourd’hui, en 2018, des passages piéton arc-en-ciel se font vandaliser par des fafs, c’est à se taper la tête contre les murs.

En fin de compte (spoiler) le « test de Bechdel » n’apparaît même pas dans ce volume ! Le tome 2 (1998-2008) sort à la rentrée, suspense…

Des podcasts

Trois mini-séries produites par Arte Radio, découvertes sur les conseils de Navo.

Crackopolis a fait pas mal parler de lui il y a quelques années : pendant une quinzaine de courts épisodes, Jeanne Robet interviewe un ancien toxico, qui raconte le quotidien sordide entre squat de parking et deal de crack à Stalingrad. Tout ça est mis en perspective par la lucidité et l’intelligence du gars, et dont on sait qu’il s’en est finalement sorti.

lesbraqueurs

Son pendant thématique est Flicopolis (réalisé par par Merry Royer), où un jeune policier raconte son boulot, les compromis entre l’idéalisme des débuts et la réalité du terrain. Moins vertigineux que Crackopolis, ça reste quand même puissant, surtout quand il dit éprouver davantage de respect pour les truands qu’il côtoie que pour certains de ses propres collègues.

Les Braqueurs (réalisé par Pascale Pascariello) est le plus hallucinant : trois braqueurs repentis racontent leur parcours, le passif familial, les techniques pour dévaliser un fourgon blindé ou une banque, les années de cache-cache avec la police… Et leurs motivations sont à chaque fois différentes, réussite sociale pour l’un, pulsion de mort pour un autre.

Humainement c’est très fort, malgré leurs actes, tu es en totale empathie avec eux, et quand la série se termine le retour à la réalité a un drôle de goût.

Un film

What we do in the shadows (de Jemaine Clement et Taika Waititi) est un faux-documentaire qui suit une collocation de vampires neo-zélandais. Jemaine Clement était déjà connu pour sa série Flight of the Conchords à propos d’un duo de musiciens à la ramasse.

Encore une fois, c’est très drôle, basé sur un humour du non-évènement et de la lose, parfois malaisant, parfois bien débile, parfois émouvant. Ils réussissent cette alchimie si rare qui est de s’accaparer totalement un genre au premier degré, tout en le tournant en dérision, tout en étant inventif !

Et puis ce qui se passe autour du film est excitant : vient de sortir Wellington Paranormal ,une série spin-off centrée sur deux flics apparaissant brièvement dans le film, et il semblerait qu’un deuxième long-métrage soit en chantier intitulé We’re wolves

Publiez un commentaire