Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Hugo Pratt chez les francs-maçons

29 février 2012 |

Jusqu’au 15 juillet, le musée de la Franc Maçonnerie à Paris accueille le Corto Maltese d’Hugo Pratt. Première exposition dans l’espace dédié aux manifestations temporaires depuis la restructuration du musée il y a deux ans, la rétrospective est modeste mais éclaire des aspects mystérieux de l’œuvre de Pratt.

pratt_macon_afficheMaçon assez actif à une période de sa vie, Hugo Pratt est devenu membre de la loge Hermès de la Grande loge d’Italie en 1976. La franc-maçonnerie, soucieuse de se montrer sous un jour avenant au grand public, profite des liens très forts entre Hugo Pratt et son institution pour organiser une exposition axée sur les croyances et les rituels. « Cette exposition est née d’un concours de circonstances », explique Pierre Mollier, directeur du musée et fan de Corto depuis toujours. « J’avais envie d’organiser une exposition sur Corto et c’est alors que j’ai rencontré les gens de Cong, la société qui gère l’héritage artistique de Pratt. Tout est passé par eux, les prêts de planches et d’aquarelles. »

La visite commence par une entrée en matière sur la franc-maçonnerie dans la partie permanente du musée. Depuis la naissance de cette corporation de maçons en Ecosse au XVIIe siècle à son élargissement à d’autres corps de métiers et à sa présence séculaire en France, l’histoire de la franc-maçonnerie est balayée à travers des objets emblématiques : tabliers, livres, épées…

Après cette piqûre de rappel historique, le visiteur pénètre dans l’univers d’Hugo Pratt. Le dessinateur italien, frère depuis les années 70, a truffé ses albums de références, tantôt évidentes, tantôt discrètes, à la franc-maçonnerie. Mais cette dernière est bien au centre de l’extraordinaire album Fable de Venise (1977). Plus tard, ans les dernières planches qu’il dessine en 1994, un an avant sa mort, il intègre une scène maçonnique à l’album Wheeling. Allusion moins évidente, dans Les Helvétiques, Corto traverse des épreuves typiques de la cérémonie d’initiation au grade d’apprenti. pratt_macon_persoAu cours de l’exposition, on comprend pourquoi les maçons sont cagoulés dans les albums de Pratt : outre la raison historique (les frères italiens arboraient des cagoules), le dessinateur semble les avoir privilégiées pour une raison esthétique, car elles accentuent le côté dramatique de l’intrigue.

Dans une petite salle, une quarantaine d’œuvres originales, planches et aquarelles, souvent dévoilées au public pour la première fois, sont mises en regard avec des objets de la tradition maçonnique. Fasciné également par les autres rites mystiques, Hugo Pratt a nourri ses albums de références aux traditions africaines, aux derviches tourneurs ou aux Indiens d’Amérique. De somptueux masques (dont un en crinière de lion, bec d’oiseau et peau de léopard – ci-contre) ou parures africaines côtoient les planches dans lesquelles ils apparaissent, semblant véritablement surgir de l’intrigue.

Des planches originales de Fable de Venise permettent aussi de mettre en lumière la technique de colorisation utilisée à l’époque. Cédant à la pression des éditeurs, Hugo Pratt, qui dessinait tout à l’encre de chine, laissait à ses assistants le soin des couleurs. Utilisant une technique ancienne datant du dessin d’architecture du XVIIe siècle, les assistants gouachaient les planches à l’arrière afin de ne pas faire baver l’encre. Ce travail fastidieux nécessitait un dispositif particulier, une boîte à lumière, faisant ressortir les couleurs. Dans la vitrine consacrée à Fable de Venise, un dispositif similaire permet au visiteur de comprendre la mise en œuvre de ce procédé et, comme par magie, les couleurs délicates apparaissent sous les planches magnifiques de Pratt.

Eloïse Fagard

________________________

Exposition Corto Maltese et les secrets de l’initiation.
Hôtel du Grand Orient de France, 16 rue Cadet, Paris 9e.
Du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h, le samedi de 10h à 13h et de 14h à 19h.
Jusqu’au 15 juillet 2012.
Tarifs: 4-6 €.

photos © E.Fagard/BoDoï

Infos sur le site du musée de la franc-maçonnerie.

________________________

pratt_macon_symboles

pratt_macon_masque

pratt_macon_planches

pratt_macon_venise

pratt_macon_couleur

Commentaires

  1. Ghirlandaio

    Expo magnifique qui se focalise sur un seul aspect de l’auteur et de son alter ego personnage, mais aspect justifié vu le lieu ! A voir non pas pour oublier le mauvais talage de la Pinacothèque mais parce que magnifique tout simplement

  2. Ghirlandaio

    Expo magnifique qui se focalise sur un seul aspect de l’auteur et de son alter ego personnage, mais aspect justifié vu le lieu ! A voir non pas pour oublier le mauvais talage de la Pinacothèque mais parce que magnifique tout simplement

Publiez un commentaire