Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Iris Zero #1-5 **

11 avril 2013 |

picto-critique-V3-2iris_zero_couvPar Piroshiki et Hotaru Tanaka. Doki-Doki, 7,50 €, le 6 mars 2013.
5 volumes parus sur 5 – Série en cours au Japon.

À présent, une grande majorité des enfants naissent avec une faculté nommée « iris ». Différent en fonction des individus, ce don permet par exemple de visualiser les personnes qui mentent, les émotions ou les relations amoureuses entre les gens. iris_zero_image1Tôru fait malheureusement partie des quelques jeunes qui ne possèdent pas de capacité exceptionnelle, il est un «iris zero». D’abord rejeté par ses camarades de classe, il va petit à petit se créer un cercle d’amis solide.

Voici une comédie romantique sans petite culotte, saignement de nez ou autre cliché du genre souvent racoleur et inutile : rien que pour ça, le titre a le mérite d’être cité. Ici pas d’artifice, mais des personnages, un lycée et quelques pouvoirs visuels. On y suit un groupe de jeunes finalement assez banals dans leur vie quotidienne. Alors que l’idée de base est très originale, le titre se développe étonnamment autour de tranches de vie ordinaires. Revers de la médaille, le tout est malheureusement un peu lisse pour réellement passionner le lecteur. Il en est de même pour le dessin de Hotaru Tanaka, certes maîtrisé, mais bien peu personnel.

Avec Iris Zero, Piroshiki et Hotaru Takana signent un premier manga sans prétention, et plutôt agréable. On aurait aimé que les iris soient davantage exploités pour appuyer la particularité de ce titre. À l’image d’Un carré de ciel bleu, ce titre navigue entre le shônen romantique et les titres sentimentaux pour adulte mais son scénario et sa mise en scène sont encore trop conventionnels pour réellement emballer.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

iris_zero_image2

Commentaires

Publiez un commentaire