Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Nouvelle Île au Trésor

1 août 2014 |
ALBUM
La Nouvelle Île au Trésor
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
25/06/2014
EAN
236768006X
Achat :

La-nouvelle-ile-au-tresor-casesJanvier 1947. A 19 ans, Osamu Tezuka publie un akahon – pour « livre à couverture rouge », format bon marché d’époque – qui le rendra célèbre : La Nouvelle Île au Trésor. Aujourd’hui, ce livre réalisé conjointement avec Shichima Sakai (au scénario) est tombé dans les limbes et c’est le remake dessiné en 1984 qui assure la postérité. C’est la version que propose Isan Manga.

Dans ce récit étonnamment long pour les années 1940 – la norme étant plutôt de quelques dizaines de pages –, Osamu Tezuka pose les bases de ce qu’on appellera « story-manga ». Un livre tout à fait inédit pour les enfants japonais qui, au sortir de la guerre, ont longtemps été privés de réelles distractions et peuvent ici plonger dans un flot de rêve et d’aventure. Pour raconter l’histoire de Pete, une chasse au butin à la croisée de Robinson Crusoé, Tarzan et évidemment L’Île au Trésor, Tezuka use de procédés audacieux et novateurs pour l’époque, très inspirés par le cinéma : montages alternés, zooms, rotations… Un cas d’école. C’est du moins vrai pour la version ici présente, largement remaniée et redécoupée selon une matrice de quatre cases par page, dont on ne connait pas l’exacte fidélité vis-à-vis de l’originale. Quoi qu’il en soit, on retrouve bien la célèbre séquence d’ouverture au découpage vertigineux, à jamais gravée dans l’histoire de l’art séquentiel et que chacun se doit d’avoir vue.

Difficile d’aborder cette œuvre. Éminemment fondatrice pour la bande dessinée japonaise, elle ne s’adresse qu’à un public très restreint, désireux d’étudier l’histoire du manga ou du style Tezuka. Car malgré son charme pulp, le contenu en lui-même est simpliste, naïf – quoique la fin désamorce quelque peu le trop-plein d’optimisme –, rendu désuet par des décennies de récits d’aventure et ne présente que peu d’intérêt pour la jeune audience actuelle. Reste un superbe document d’archives (reconstruit, certes), parfaitement édité et remis dans son contexte, mais qui porte le paradoxe d’être plus intéressant à posséder qu’à lire !

SHINTAKARAJIMA BY OSAMU TEZUKA © 2014 by Tezuka Productions

La-nouvelle-ile-au-tresor-planche

Publiez un commentaire