Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 27, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Tour Fantôme #1

19 mars 2014 |
SERIE
La Tour Fantôme
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
7.60 €
DATE DE SORTIE
19/03/2014
EAN
2723493520
Achat :

la_tour_fantome_image1Quel que soit le pays, les années 1950 demeurent le décor idéal pour le polar noir. Au Japon, en France ou aux États-Unis, cette période a été la plus propice au développement d’un genre, aussi bien dans son ton, son atmosphère et ses thèmes souvent intemporels. La Tour Fantôme le confirme. Et pourtant, son inspiration provient de la fin du XIXe siècle : Une femme dans le gris, un roman publié en 1898 par Alice Muriel Williamson. Un an plus tard, Ruiko Kuroiwa le traduit sous le titre Yuureito. En 1937, c’est Edogawa Ranpo (auteur qui a marqué notamment le mangaka Suehiro Maruo) qui le réadapte à son tour. Enfin en 2011, Taro Nogizaka  transpose en manga ledit récit, mais cette fois en s’appuyant sur la première traduction.

Pour parfaire l’ambiance de son thriller, il pose ses scènes de crime en 1952. Une vieille femme est ainsi retrouvée disloquée, attachée aux aiguilles d’une horloge. Deux ans plus tard, Amano Taïchi, un bon à rien adepte de pornographie parallèle, est engagé par le mystérieux Tetsuo pour l’aider à résoudre le mystère…

De coups de théâtres en séquences de suspense horrifique, Taro Nogazaka sait y faire pour nous mettre les nerfs à vif. Et il n’est pas rare que le lecteur commente à voix haute certaines situations se déroulant sous ses yeux. Vous savez, ces fameux: « Ah mais pourquoi il fait ça ? Non, n’y va pas ! Ah trop tard ! » Rares sont les ouvrages qui font cet effet plutôt réservé à des soirées télévisuelles de tension devant le petit écran. Avec son atmosphère « Alfred Hitchcock  présente », son graphisme fin, détaillé, sensuel même, jusqu’à mettre mal à l’aise face à la « beauté » du spectacle de la mort, La Tour Fantôme se pose comme un excellent thriller noir et sale. Mais d’une saleté très distinguée, style années 50 oblige !

Kara

la_tour_fantome_image2

Publiez un commentaire