Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Paiement accepté

24 mai 2017 |
SERIE
Paiement accepté
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
21.90 €
DATE DE SORTIE
18/05/2017
EAN
2207134660
Achat :

En 2058, le cinéaste Charles Bernet prépare son prochain film. Auréolé de prix multiples, adulé par la critique, il peine toutefois à faire produire son nouveau projet, un film de science-fiction qui doit parachever son oeuvre. Relations conflictuelles avec son producteur, obsession pour les actrices, tensions dans son couple, tout se déroule finalement presque comme d’habitude pour cet artiste très cérébral. Jusqu’à l’accident, qui le clouera au lit pendant des mois et le contraindra à laisser son grand projet dans d’autres mains.

paiement_accepte_image1Après le glacial Sukkwan Island, adapté du roman de David Van, Ugo Bienvenu revient avec une proposition radicalement différente. Mais tout aussi brillante, confirmant toutes les dispositions d’un auteur important en puissance. Là où Sukkwan Island optait pour un noir et blanc crayonné réaliste et dépouillé, en adéquation avec son sujet (un huis clos sur une île froide), il choisit ici de faire chatoyer des couleurs pop dans des cadrages très cinématographiques, pour illuminer son trait toujours aussi fin et réaliste. Dans la lignée d’un Paul Gillon par exemple, avec une singulière touche de modernité en plus, nichée dans les détails et la souplesse des expressions. Et un ton étonnant, alternant par vagues impromptues entre l’amertume et le loufoque, le philosophique et l’absurde. Intéressantes réflexions sur le cinéma, l’art de montrer et déformer le monde, tout en jouant avec la nécessité de se faire financer – et donc de vendre un peu de son âme. Jolies scènes de couple, arides ou torrides. Lumineuse planches entre Hockney et Hopper. Ugo Bienvenu pilote dans des montagnes russes émotionnelles et esthétiques avec une aisance déconcertante, joue avec les visages familiers (Donald Trump, Depardieu, Michel Gondry, son éditeur Jean-Luc Fromental), s’amuse avec les genres. La deuxième moitié du livre, qui opte pour le mélodramatique, quand son héros de réalisateur est coincé dans un centre de rééducation et découvre les joies et les subtilités du Scrabble, surprend. Fini l’ambiance SF faussement aseptisé, bienvenue dans la confrontation intime plus classique. Un peu plus plate au premier abord, elle finit par séduire, toujours par ce décalage étonnant et assumé qu’entretient Ugo Bienvenu tout au long du livre.

Si tout n’est pas parfait encore dans Paiement accepté, on peut raisonnablement parier qu’il s’agit là d’une oeuvre jalon majeure dans la carrière naissante d’Ugo Bienvenu, accaparé par ailleurs par le cinéma. Car elle comporte, outre une ambiance graphique bluffante, une vision singulière et une ambition forte. Les qualités essentielles d’un grand auteur.

paiement_accepte_image2

 

Publiez un commentaire