Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 5, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

Petite revue de presse #44

5 février 2010 |

Au menu cette semaine :  Angoulême forcément, l’iPad nécessairement, les Watchmen étonnamment, Astérix décidément et Mathieu Gabella sincèrement.

rp44_angoulemeRetour d’Angoulême

Tous les ans, c’est pareil. Tout le monde se pose la question de savoir si le festival était réussi, si les expos étaient chouettes, et surtout si le palmarès reflète le meilleur de la production BD écoulée. Vous êtes nombreux à avoir donné votre avis sur BoDoï, ici et . Les commentaires sur le net sont souvent positifs, comme le remarque le blog Des bulles carrées, qui reste toutefois dubitatif – comme pas mal de lecteurs – sur la pertinence du choix de Pascal Brutal #3 comme Fauve d’Or. Et résume assez bien le sentiment de beaucoup: « J’aime Riad Sattouf et j’apprécie sa série Pascal Brutal. Et surtout, je l’apprécie de plus en plus. Le personnage principal prend au fil des épisodes de l’épaisseur et de l’ambiguïté et, à ce titre, le dernier album est sans doute le meilleur. Mais de là à le mettre meilleur album de l’année… »

rp44_paulCette micro-polémique devrait peu à peu s’éteindre, de nouveaux lecteurs vont sans doute se laisser tenter par la série de Riad Sattouf, et c’est tant mieux. Les autres albums de la sélection vont aussi très certainement gagner un nouveau public grâce à une meilleure exposition en librairies. Sauf Paul à Québec, qui devra attendre le mois de mars pour bénéficier de l’aura générée par son Prix du public. Un prix du public décerné à un album non paru, voilà qui n’a pas cessé de susciter les interrogations des internautes depuis dimanche dernier. Comment est-ce possible ? C’est assez simple en fait. Le vote du public était ouvert sur internet, les cinq albums ayant réuni le plus de suffrages ont été présentés à un jury de lecteurs sélectionnés via un quiz BD. Et ce mini-jury a choisi Paul, ouvrage vendu à des milliers d’exemplaires au Québec (les lecteurs d’Outre-Atlantique ont dû voter en masse sur le net) et qui tarde à débarquer en France en raison d’un souci de diffuseur. Pour bien saisir tous les détails de ce qui n’est vraiment pas une affaire, il faut aller lire sur du9 le témoignage d’un des membres de ce jury populaire, qui raconte son expérience et comment le choix s’est porté sur le livre de Michel Rabagliati plutôt que sur le Blast de Larcenet. Et on lui laissera le mot de la fin : « C’est la preuve éclatante, clouant le bec aux néo-conservateurs aigris, que le public n’est pas condamné à plébisciter ceux qui se placent en tête des blockbusters mais qu’au contraire, si on lui donne la chance de découvrir la réelle richesse de la bande dessinée, il est capable de s’en emparer avec force, plaisir et conviction. »

rp44_jobsL’iPad, avenir de la BD numérique ?

Le fameux iPad d’Apple a été présenté alors que je préparais mon départ au Festival d’Angoulême, et je n’ai pas encore pris le temps de parler de cette nouvelle tablette sur BoDoï. Même si j’avais déjà écrit un article toujours valable sur l’inquiétante éventualité d’un standard unique pour la BD numérique qui serait établi par la marque à la pomme… Bon, clairement, on n’en est pas encore là, même s’il faut garder cette idée à l’esprit, avec les craintes de censure qui vont avec.

Sur le net, on attend surtout de voir la machine à l’oeuvre, et surtout les contenus qui seront proposés. Sceneario craint de n’avoir à lire que des BD en format iPhone, donc ne profitant pas du bel écran de près de 10 pouces de l’iPad, ou au pire d’avoir à se cogner des images agrandies artificiellement et donc de mauvaise qualité. De son côté, Le Comptoir de la BD n’est guère plus enthousiaste : il n’y voit pour l’heure qu’un nouvel engin onéreux, qui n’apportera pas beaucoup plus de services qu’un smartphone ou un netbook.« Pourtant, en tant que consommateur CSP+, qui possède déjà un téléphone portable (…), un lecteur numérique sur lequel je visionne des séries (…) ou écoute des podcasts ou des playlists, qui paie pour une offre triple-play qui permet de surfer à l’envi à la maison et d’aller voir ce que je veux sur la toile, qui dispose à mon bureau d’un accès non limité à internet également, qu’est-ce que cette tablette m’apporte de plus ? rp44_ipadQuestion corollaire : suis-je prêt à l’acheter et à ensuite prendre ENCORE un abonnement pour les services qu’elle peut m’offrir, comme l’accès à des informations privilégiées (…), des outils et des contenus exclusifs (retransmissions d’évènements, jeux vidéo, films, dessins animés ou séries, ebook ou, bien sûr, BD numérique) ? La réponse est claire, nette et précise : NON. » Mais pour ceux qui n’ont ni lecteur type Archos, ni smartphone, et qui lisent beaucoup (j’en connais), il me semble que l’iPad peut répondre à un besoin.

Enfin, on signalera ces témoignages d’auteurs et d’éditeurs globalement enthousiastes recueillis Outre-Atlantique par Newsarama, qui le même jour signalait la réticence de Marvel face à ce produit qui n’est pas compatible avec Flash, la technologie utilisée par le géant du comics pour publier ses BD en ligne. Qui s’adaptera à qui ?

rp44_watchmenUne suite aux Watchmen ?

L’idée fait rêver ou frémir, au choix : et si DC Comics lançait une suite aux Watchmen, oeuvre culte et fondatrice de la bande dessinée américaine moderne ? C’est en tout cas ce qui se murmurerait dans les couloirs de l’éditeur américain, selon le site Bleeding Cool, repris par Empire. Les éléments seraient réunis selon eux :  le président et éditeur Paul Levitz avait toujours fait rempart à un développement d’une franchise autour de la série de Alan Moore et Dave Gibbons, mais il a désormais quitté DC Comics; et Dan DiDio, nouveau boss de la maison, serait prêt à s’investir dans ce projet, pour épater les actionnaires, et profiter du succès du film, qui a propulsé la BD Watchmen comme la meilleure vente de comic book de tous les temps chez DC. Alors, êtes-vous prêt à lire un spin-off sur Rorschach ? Une mini-série sur le Spectre soyeux ? Et voir tout ça décliné en film ? Ou préférez-vous croire que c’est une mauvaise blague ?

rp44_asterixAstérix après Le Petit Nicolas

On évoquait récemment les équipes probables pour le prochain film des aventures d’Astérix. Albert Uderzo, Anne Goscinny et Hachette ont tranché : ce sera celle du Petit Nicolas plutôt que celle du précédent film, Astérix aux Jeux olympiques. Exit donc le tandem Thomas Langmann-Christophe Barratier, bienvenue au trio Olivier Delbosc, Marc Missonnier (producteurs) et Laurent Tirard (réalisateur). Mais qui incarnera les deux irréductibles Gaulois dans ce qui s’annonce comme une adaptation d’Astérix chez les Bretons ? Ce ne sera en tout cas pas Clovis Cornillac et Gérard Depardieu, qui avaient signé un contrat d’exclusivité avec Thomas Langmann, précise Le Parisien. Les paris sont ouverts.

rp44_gabellaLa phrase de la semaine

Le scénariste Mathieu Gabella répond franchement à nos confrères d’Actualitté sur sa dernière production, Le Mystère Nemo. Il n’hésite pas à pointer les incohérences et les retournements de situations improbables dans l’oeuvre de Jules Verne qu’il adapte ici très librement. Et avoue avoir des difficultés à mettre en scène des filles dans ses albums: « En ce qui me concerne, je suis un macho passif : je n’ai rien contre les femmes, mais j’ai du mal à travailler avec des personnages féminins. » Mais, promet-il, il se soigne, car il travaille sur un one-shot avec une héroïne et laissera de la place aux filles dans le dernier tome de La Licorne.

Image © FIBD 2010, Jorge Fidel Alvarez – 9art+ / La Pastèque / AP / Apple / Warner / Pathé / Scifi-univers.com